Environ 750 personnes de retour en Suisse d'ici jeudi

Environ 750 personnes seront rapatriées en Suisse d'ici à jeudi matin sur trois vols organisés ...
Environ 750 personnes de retour en Suisse d'ici jeudi

Environ 750 personnes de retour en Suisse d'ici jeudi

Photo: KEYSTONE/AP/Martin Mejia

Environ 750 personnes seront rapatriées en Suisse d'ici à jeudi matin sur trois vols organisés depuis l'Amérique du sud. Plusieurs milliers de voyageurs se sont retrouvés bloqués dans le monde entier suite à la crise du coronavirus.

Le premier avion, parti de San José au Costa Rica, était attendu mardi en milieu d'après-midi à Zurich, a indiqué à l'agence Keystone-ATS le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). L'appareil avait quitté la Suisse dimanche dans ce qui apparaît comme la plus grande opération de rapatriement de l'histoire suisse.

Deux autres avions doivent atterrir mercredi et jeudi matin, respectivement de Bogota, en Colombie, et de Lima, au Pérou pour au total plus de 600 personnes, a précisé mardi devant la presse Hans-Peter Lenz, responsable de la crise au DFAE. Les passagers devront tous se soumettre à une quarantaine de dix jours.

Dizaines de vols

Le DFAE prévoit de mettre sur pied plusieurs dizaines de vols ces prochains jours et semaines, à destination notamment de l'Amérique latine, de l'Asie et de l'Afrique. Jeudi, l'un est prévu pour Dakar, au Sénégal, samedi un autre pour Santiago du Chili, a ajouté M. Lenz.

La Confédération dévoilera les destinations exactes une fois que les détails seront réglés avec les compagnies aériennes et que les missions suisses sur place auront été informées. Hans-Peter Lenz a précisé que ces vols sont préfinancés par la Confédération, mais que les passagers doivent participer aux coûts.

Le nombre de passagers à bord de chaque vol est très variable. Le DFAE travaille avec d'autres pays, afin de coordonner les retours et exploiter des synergies. Certains vols sont organisés par Berne, d'autres en partenariat avec d'autres capitales. Quelque 17'000 personnes se sont enregistrées sur l'application Travel Admin.

Il est encore trop tôt pour chiffrer le coût de l'opération, selon le DFAE. Ce dernier assure toutefois être très attentif à cet aspect. Si la Confédération finance ces vols charters, les passagers seront aussi appelés à passer à la caisse. Leur contribution devrait correspondre au prix d'un billet normal.

Les voyagistes saluent

Ces vols spéciaux ont été salués mardi par les voyagistes. Le directeur de DER Touristik Suisse, qui détient notamment la marque Kuoni, juge qu'une solution se profile pour presque tous les clients de la société.

Les voyagistes, sous l'égide de la Swiss Travel Association, sont en contact quotidien avec le DFAE, a souligné Dieter Zümpel dans un entretien publié par les titres alémaniques de Tamedia.

Dans certains cas, les voyageurs ne pourront pas rentrer en Suisse à court terme, avertit M. Zümpel. C'est le cas notamment lorsque les bateaux de croisière ne sont pas autorisés à accoster ou lorsque les autorités locales ont ordonné des mesures de quarantaine.

'C'est désagréable', reconnaît-il, mais les autorités et l'industrie du voyage offrent aux clients concernés le meilleur soutien possible.

Appel au gouvernement

Même si les clients doivent payer eux-mêmes les coûts des voyages retour, l'industrie fait 'des choses énormes' d'un point de vue financier, assure le responsable. Les agences de voyages s'occupent de l'organisation complexe et coûteuse de voyages alternatifs de retour, et ce 'pratiquement sans compensation'.

Les voyages organisés seront remboursés, précise-t-il. Il appelle les compagnies aériennes à partager la charge financière. Le Conseil fédéral, estime-t-il, doit compenser les voyages qui ne sont plus réalisables par des bons avec une garantie d'État, 'pour la sécurité de nos clients'.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus