Fabien Dunand affirme lutter contre les dysfonctionnements

Lanceur d'alerte anonyme dans l'affaire de la gravière de Bioley-Orjulaz (VD), Fabien Dunand ...
Fabien Dunand affirme lutter contre les dysfonctionnements

Fabien Dunand affirme lutter contre les dysfonctionnements

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Lanceur d'alerte anonyme dans l'affaire de la gravière de Bioley-Orjulaz (VD), Fabien Dunand dit lutter contre 'les dysfonctionnements'. Il mène seul un travail bénévole pour que le groupe de construction Orllati respecte les règles de protection de la nature.

Mercredi, le journal Le Temps affirme que le promoteur lausannois Bernard Nicod a ourdi un complot pour 'abattre' son rival, le groupe Orllati. En milieu d'après-midi, l'ancien rédacteur en chef de 24 heures Fabien Dunand a rencontré la presse pour défendre et préciser son rôle dans cette affaire.

Loi du silence

Avec plusieurs courriers anonymes adressés à des personnalités et à la presse, Fabien Dunand déclare avoir voulu 'briser la loi du silence' sur les atteintes commises dans la zone naturelle protégée de Bioley-Orjulaz par le groupe Orllati, qui a son siège dans cette commune.

Depuis des années, Fabien Dunand a constitué un épais dossier sur ce sujet. Estimant qu'aucune réaction officielle ne mettait un terme aux abus, il a choisi de se transformer en 'corbeau' et d'alerter tous azimuts avec des missives anonymes.

Nombreuses accusations

Fabien Dunand affirme 'que le groupe Orllati ne respecte pas les règles auxquelles les entreprises de sa branche sont soumises'. La commune de Bioley-Orjulaz et les services de l'Etat de Vaud font preuve 'de cécité coupable à cet égard'. Enfin, le procureur 'n'a pas mené l'enquête avec la diligence nécessaire'.

Une dénonciation auprès de l'Etat a été menée, qui transmettra le dossier au Ministère public. Après examen, le procureur classera toutefois le dossier estimant notamment que les témoignages étaient infondés, erronés, imprécis ou invérifiables.

Menaces pour la santé

L'affaire n'en reste toutefois pas là puisque le corbeau alerte l'opinion avec toujours plus de vigueur. Il ira jusqu'à affirmer que la nappe phréatique est gravement polluée et qu'elle met en danger la santé des habitants.

Mis en cause, l'Etat de Vaud porte plainte pour diffamation, calomnie et fausse alarme de la population. Entre-temps, le procureur finit par démasquer le lanceur d'alerte.

Deux recours

Avec son avocat Elie Elkaïm, ils ont recouru devant le Tribunal fédéral contre le classement par le procureur de la dénonciation contre le groupe Orllati. De plus, ils demandent la récusation du procureur Christian Buffat qui est à l'oeuvre aussi dans l'affaire du corbeau.

Interpellé en mars dernier par les enquêteurs, Fabien Dunand a refusé de révéler ses sources. Il n'en dit pas plus sur un téléphone trouvé chez lui avec des contacts de Bernard Nicod et d'un directeur de la société lausannoise.

En guerre contre personne

'Je ne suis en guerre contre personne. Je ne souhaite qu'une chose: que les dysfonctionnements démocratiques et politiques cessent' dans le cas de cette gravière de Bioley-Orjulaz.

Dans une prise de position écrite, le Département du territoire et de l'environnement (DTE) indique 'ne pas avoir été nanti de nouveaux éléments en lien avec les allégations portées aujourd'hui par Fabien Dunand'. En outre, 'un suivi de la situation environnementale se poursuit concernant les eaux de surface et souterraines dans le secteur de la Molomba', à Bioley-Orjulaz.

Procédure en cours

Interrogé par l'ats sur ces accusations, le porte-parole du groupe Orllati, Marc Comina, a indiqué qu'il ne faisait pas de commentaires en raison de la procédure judiciaire en cours. L'entreprise a déposé plainte contre Bernard Nicod et Fabien Dunand pour calomnie. Bernard Nicod n'a pas répondu aux appels de l'ats.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus