Fiat Chrysler va diminuer « substantiellement » sa part de diesel

Le constructeur automobile Fiat Chrysler (FCA) va diminuer 'substantiellement' la part du diesel ...
Fiat Chrysler va diminuer « substantiellement » sa part de diesel

Fiat Chrysler va diminuer

Photo: KEYSTONE/EPA KEYSTONE/CYRIL ZINGARO

Le constructeur automobile Fiat Chrysler (FCA) va diminuer 'substantiellement' la part du diesel dans sa gamme sur les prochaines années, car 'les marchés ont tué' cette technologie, a déclaré son PDG Sergio Marchionne, mardi à Genève.

'Nous allons substantiellement diminuer notre recours au diesel, nous n'avons pas le choix', a déclaré M. Marchionne, lors d'une table ronde avec des journalistes, au salon de l'automobile de Genève. Il a ajouté que le groupe donnerait plus de détails lors de la présentation de son futur plan stratégique 2018-2022, le 1er juin.

Cette annonce intervient alors que le groupe japonais Toyota, pionnier des motorisations hybrides essence-électrique, a affirmé lundi qu'il ne vendrait plus de voitures particulières diesel en Europe à partir de la fin de cette année.

Le Financial Times (FT) avait affirmé le 26 février que le constructeur italo-américain allait abandonner le diesel pour la motorisation de ses voitures particulières d'ici 2022 en raison de la chute de la demande et de coûts croissants.

Impact du dieselgate

'Il est indéniable que depuis le dieselgate (le scandale des moteurs truqués de Volkswagen, ndlr), la part du diesel sur le marché européen n'a cessé de baisser', a constaté M. Marchionne.

'Il est très clair que le public tourne le dos au diesel, en niant cela nous nous ferions du mal', a ajouté le dirigeant qui doit quitter son poste fin 2018. 'Etant donné donné les régulations à venir, ce sera très cher de continuer dans le diesel', a justifié M. Marchionne.

FCA possède les marques Jeep, Ram, Dodge, Chrysler, Maserati, Alfa Romeo et Fiat. Les ventes de voitures diesel, une motorisation longtemps soutenue par les pouvoirs publics européens, sont en recul en Europe et dans le monde depuis plusieurs années.

L'an dernier, ces motorisations ont perdu 5 points de parts de marché en Europe, passant de 48,9% des immatriculations en 2016 à 43,8%, selon Jato Dynamics, qui prévoit la poursuite de cette tendance en 2018.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus