Fini le trafic automobile pour les pyramides d'Euseigne

Les pyramides d'Euseigne, en Valais, seront préservées. Les formations géologiques, classées ...
Fini le trafic automobile pour les pyramides d'Euseigne

Fini le trafic automobile pour les pyramides d'Euseigne

Photo: Keystone

Les pyramides d'Euseigne, en Valais, seront préservées. Les formations géologiques, classées d'importance nationale en 1983, ne devront plus affronter quotidiennement le trafic automobile en plus de l'érosion.

Le Grand Conseil a accepté mercredi sans opposition le principe d'un crédit pour réaliser une route de contournement des formations géologiques. Mais la date de réalisation reste encore incertaine. Les travaux ne devraient pas débuter avant 2021.

Les pyramides d'Euseigne sont des formations géologiques naturelles, également appelées 'cheminées de fées' ou 'demoiselles coiffées'. L'érosion les fera inévitablement disparaître avec le temps. Mais le trafic qui les traverse de part en part contribue aussi à leur affaiblissement.

En 1947, les pyramides ont été percées d'un étroit tunnel pour y faire passer la route qui suivait le tracé d'un chemin muletier du 19e siècle. L'axe voit défiler 3500 véhicules quotidiennement. Ils seront plus de 5200 dans vingt ans selon les prévisions.

Visite plus sûre

Pour préserver les pyramides et rendre le trafic plus sûr, un nouveau tunnel est prévu plus au sud. L'actuelle route deviendrait un axe piéton pour visiter la formation géologique en toute sécurité. Le nouvel axe routier permettrait le croisement de poids lourds et de cars postaux actuellement impossible sous les pyramides.

Le coût total des travaux est devisé à 10,5 millions de francs dont 7,5 millions à charge du canton. Tous les groupes parlementaires ont accepté le principe de cet investissement. L'UDC a demandé qu'un calendrier soit fixé. Cette requête sera traitée jeudi.

Chef du département cantonal des transports, Jacques Melly a précisé que la décision de mise en chantier était une prérogative du gouvernement. Il lui semble difficile de fixer une date. Le canton n'aura que 8 millions de francs à disposition pour des travaux routiers en 2018 dans le Valais central et les années qui suivent s'annoncent difficiles.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes