Givaudan améliore ses recettes trimestrielles

Le chimiste des arômes et parfums Givaudan a enregistré une solide progression des recettes ...
Givaudan améliore ses recettes trimestrielles

Givaudan améliore ses recettes trimestrielles

Photo: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

Le chimiste des arômes et parfums Givaudan a enregistré une solide progression des recettes en début d'année, portée par ses deux divisions. Profitant d'un démarrage solide dans l'exercice, la direction du groupe genevois a confirmé mardi ses objectifs à moyen terme.

Entre janvier et fin mars, le chiffre d'affaires a bondi de 16,6% à 1,53 milliard de francs. Ses deux unités, arômes et parfums ont enregistré des progressions respectives de 20,4% et 12,1%, a précisé Givaudan dans un communiqué.

Givaudan dépasse ainsi les prévisions des analystes interrogés par AWP, qui s'attendaient en moyenne au niveau du groupe à des recettes de 1,50 milliard.

Sur les marchés dit matures, le groupe a vu ses recettes bondir de 20,7% à 906 millions de francs, tandis qu'elles ont progressé de 11% à 619 millions dans les pays émergents.

La direction a confirmé ses objectifs à moyen terme - sur un cycle de cinq ans -, à savoir une croissance organique annuelle de 4% à 5% et l'ambition de dépasser l'augmentation moyenne du marché. Le rendement des flux de trésorerie disponibles (par rapport aux ventes) doit se situer entre 12% et 17%. La politique de dividende doit être maintenue.

En 2018, Givaudan avait vu son bénéfice net reculer de 7,9% 663 millions de francs en raison de la hausse du coût des matières premières et d'effets de changes défavorables. Le chiffre d'affaires avait par contre accéléré de 9,4% à 5,53 milliards.

Le groupe de Vernier est très actif en matière d'acquisitions. Fin 2018, il avait entamé des négociations pour acquérir le spécialiste français des ingrédients naturels pour la parfumerie et l'aromathérapie Albert Vieille.

Depuis 2014, Givaudan a procédé à huit rachats, en plus de celui à venir d'Albert Vieille. La dernière acquisition d'importance avait déjà été faite en France avec la reprise de la société avignonnaise Naturex pour 1,29 milliard d'euros (près de 1,5 milliard de francs).

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus