Goldman Sachs voit son bénéfice chuter de 44% au 3ème trimestre

Le bénéfice net de Goldman Sachs, lesté par la chute de l'activité de ses banquiers d'affaires ...
Goldman Sachs voit son bénéfice chuter de 44% au 3ème trimestre

Goldman Sachs voit son bénéfice chuter de 44% au 3ème trimestre

Photo: KEYSTONE/EPA/JUSTIN LANE

Le bénéfice net de Goldman Sachs, lesté par la chute de l'activité de ses banquiers d'affaires, a plongé de 44% au troisième trimestre, mais grâce à son activité de courtage, la firme américaine a quand même dégagé des résultats meilleurs que prévu.

Son PDG David Solomon a par ailleurs confirmé des informations de presse évoquant une réorganisation des unités de la banque en présentant un 'réalignement' de ses activités.

Goldman Sachs avait déjà procédé à une vaste réorganisation en janvier 2020, quand le groupe voulait se diversifier en mettant l'accent sur ses activités de services aux particuliers.

L'établissement va désormais se diviser en trois unités, détaille la banque dans un document de présentation: l'une consacrée à la gestion d'actifs et de fortune, l'autre aux activités de conseils et de banques aux grandes entreprises et au courtage, et une troisième à ses plateformes en ligne.

Au troisième trimestre, la banque a dégagé un profit de 2,96 milliards de dollars, pour un chiffre d'affaires de 11,98 milliards, en repli de 12% mais au-dessus des 11,41 milliards prévus par les analystes.

Le bénéfice rapporté par action et hors éléments exceptionnels, le critère de référence à Wall Street, s'est affiché à 8,25 dollars, au-dessus des 7,69 dollars attendus.

La baisse des résultats est surtout dû à la moindre activité des banquiers conseillant les entreprises sur les entrées en Bourse, les levées de fonds ou les opérations de fusions-acquisitions (-57%).

Les revenus générés par la gestion d'actifs ont aussi chuter, de 20%.

L'activité des traders de Goldman Sachs sur les marchés a en revanche progressé, de 11%, grâce à la hausse des échanges sur les marchés des obligations, des matières premières et des devises (+41%). Le trading sur les marchés actions a de son côté reculé de 14%.

La division dédiée à la banque de détails et à la gestion de fortune a pour sa part vu son chiffre d'affaires progresser de 18%.

La banque a par ailleurs augmenté ses provisions de 515 millions de dollars afin de prendre en compte la croissance de son portefeuille exposée aux consommateurs, les impayés et 'l'impact continu des inquiétudes liées aux perspectives économiques'.

Ses dépenses ont sur la période augmenté de 17%, tirées en partie par la hausse des rémunérations de ses employés.

L'action prenait près de 3% dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de la Bourse de New York.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus