Hausse de l'excédent de la balance des transactions courantes

La balance des transactions courantes de la Suisse a affiché au 3e trimestre un bond de 7 milliards ...
Hausse de l'excédent de la balance des transactions courantes

Hausse de l'excédent de la balance des transactions courantes

Photo: KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

La balance des transactions courantes de la Suisse a affiché au 3e trimestre un bond de 7 milliards de francs sur un an à 15 milliards. La BNS explique la progression du fait de la hausse des recettes dans les échanges de marchandises et dans les revenus des capitaux.

La balance des transactions courantes regroupe les échanges de marchandises et de services, les flux de revenus et les transferts courants entre la Suisse et ses partenaires commerciaux. Le solde résulte de la différence entre l'ensemble des recettes (151,3 milliards) et des dépenses (136,7 milliards), précise vendredi la Banque nationale suisse (BNS).

Les recettes issues des échanges de marchandises ont progressé de 3 milliards de francs à 78 milliards. Elles ont été portées par les exportations de biens de 74 milliards, soit 4 milliards de plus que douze mois auparavant, lesquelles ont bénéficié des envois d'or non monétaire, ceux-ci s'étoffant de 1,68 milliard à 14,86 milliard.

Le commerce de transit a pour sa part contribué à hauteur de 7 milliards de francs, un montant cependant en repli de 1 milliard sur un an. Du côté des échanges de services, les recettes ont atteint 31 milliards de francs, un montant identique à celui présenté un an auparavant. Les revenus des services financiers et tourisme ont crû, alors que ceux des prestations aux entreprises et des droits de licence ont fléchi.

Revenus primaires en baisse

Les revenus primaires (revenus du travail et de capitaux) ont généré des recettes en baisse de 4 milliards à 32 milliards de francs. 'Ce fléchissement s'explique avant tout par la baisse des revenus tirés des investissements directs à l'étranger', a précisé l'institut d'émission.

Quant aux revenus secondaires (transferts courants), ils se sont aussi inscrits en recul à 11 milliards de francs, deux de moins qu'au 3e trimestre 2017. La BNS rappelle cependant que les recettes dégagées l'an dernier entre juillet et septembre avaient atteint un niveau exceptionnellement élevé.

En matière de dépenses, celles provenant de l'ensemble des échanges de marchandises se sont établies à 67 milliards de francs (+1 milliard). Les importations de biens ont progressé de 2 milliards à 69 milliards, 'les dépenses observées du côté des articles de bijouterie et de joaillerie affichant la plus grande hausse en valeur absolue', a constaté la banque centrale. Les achats dans le négoce d'or non monétaire ont reculé de 560 millions à 18,58 milliards.

/ATS
 

Actualités suivantes