Hausse du coût de la vie: risque d'une « crise humanitaire » au Royaume-Uni

Des professionnels de santé ont mis en garde vendredi le gouvernement britannique contre la ...
Hausse du coût de la vie: risque d'une « crise humanitaire » au Royaume-Uni

Hausse du coût de la vie: risque d'une

Photo: KEYSTONE/EPA/ANDY RAIN

Des professionnels de santé ont mis en garde vendredi le gouvernement britannique contre la menace d'une 'crise humanitaire' due à l'explosion des prix de l'énergie. Selon eux, la situation 'pourrait provoquer des vagues de maladies dans le pays'.

'Beaucoup de gens pourraient être contraints de choisir entre sauter des repas pour chauffer leur logement, ou vivre dans le froid et l'humidité', a prévenu la NHS Confederation, regroupant de nombreuses organisations de santé publique. Celles-ci craignent de voir augmenter le nombre de malades mais aussi de décès résultant de logements trop froids, déjà estimés à 10'000 par an.

En plein choc pétrolier, des augmentations drastiques des prix de l'énergie sont prévues dans les prochaines semaines: les tarifs de l'électricité pour les particuliers devraient avoir plus que triplé sur un an en janvier prochain.

L'inflation a déjà atteint 10,1% sur un an en juillet, un record en 40 ans. Les hausses de prix pourraient dépasser 13% en octobre, selon la Banque d'Angleterre.

Johnson ne veut pas agir

'Le pays est confronté à une crise humanitaire', a résumé le dirigeant de la NHS Confederation, Matthew Taylor, pour qui la situation 'pourrait provoquer des vagues de maladies dans le pays', avec notamment des répercussions sur la mortalité infantile. 'A moins que le gouvernement prenne des mesures en urgence, cette situation va provoquer une crise de santé publique', a-t-il insisté.

Cet appel est publié alors que le gouvernement sortant de Boris Johnson se contente de gérer les affaires courantes, dans l'attente de l'élection de son successeur à la tête du parti conservateur, dont le résultat sera connu le 5 septembre.

M. Johnson, qui a démissionné en juillet après de multiples scandales, a affirmé qu'il reviendrait 'au futur Premier ministre' d'agir face la crise du coût de la vie. Mais sur fond de nombreuses grèves notamment dans les transports, dénonçant l'érosion historique du pouvoir d'achat, des voix se sont multipliées pour exhorter l'exécutif à prendre des mesures immédiates.

/ATS
 

Actualités suivantes