Hong Kong émerge de sa plus longue récession depuis des décennies

L'économie hongkongaise a renoué avec la croissance au premier trimestre, émergeant ainsi d'une ...
Hong Kong émerge de sa plus longue récession depuis des décennies

Hong Kong émerge de sa plus longue récession depuis des décennies

Photo: KEYSTONE/EPA/JEROME FAVRE

L'économie hongkongaise a renoué avec la croissance au premier trimestre, émergeant ainsi d'une récession de 18 mois, la plus longue depuis des décennies dans l'ex-colonie britannique, selon des chiffres officiels annoncés lundi.

Hong Kong a essuyé de plein fouet ces deux dernières années l'impact de la guerre commerciale sino-américaine, des mois de manifestations contre les ingérences chinoises, puis les effets de la pandémie.

Le centre financier a enregistré six trimestres consécutifs de contraction de son PIB, ce qui est une série plus longue encore que lors de la crise asiatique de 1997 ou de la crise financière de 2008.

Cette série noire a pris fin au premier trimestre, avec une croissance du PIB de 7,8%.

Hong Kong fait partie des rares territoires au monde entrés dans la pandémie alors qu'ils étaient déjà en pleine récession.

En 2019, les mois de manifestation pro-démocratie avaient coïncidé avec la montée des tensions entre Pékin et Washington sur les dossiers commerciaux. Principale porte d'accès au vaste marché chinois, Hong Kong en avait naturellement ressenti le contre-coup.

La ville fut une des premières au monde à être touchée par le coronavirus après la Chine continentale. Son PIB avait connu une chute record de 9,1% au premier trimestre 2020.

Depuis le territoire est parvenu à contenir la pandémie, avec seulement un peu plus de 11.000 cas en un an. Mais ce résultat a été obtenu au prix de restrictions drastiques qui ont plombé l'économie locale.

Le retour à la croissance au premier trimestre est largement dû à un rebond des exportations grâce à la reprise en Chine et aux Etats-Unis.

Le secrétaire aux Finances Paul Chan a dit anticiper une croissance entre 3,5% et 5,5% sur l'ensemble de l'année.

Mais les autorités soulignent qu'on est encore loin des niveaux d'avant la récession et que la reprise ne sera pas uniforme.

Les frontières du territoire sont presque fermées à toutes les personnes ne possédant pas de visa de travail. Et ceux qui entrent doivent se plier à une coûteuse quarantaine de trois semaines à leurs frais à l'hôtel.

Les secteurs du tourisme et du commerce de détail sont sur les rotules et le chômage se situe autour de 7%, au plus haut depuis des années.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus