L'ONU estime les besoins en nourriture satisfaits après Dorian

L'assistance alimentaire arrivée sur les îles affectées par l'ouragan Dorian aux Bahamas est ...
L'ONU estime les besoins en nourriture satisfaits après Dorian

L'assistance alimentaire arrivée sur les îles affectées par l'ouragan Dorian aux Bahamas est suffisante pour répondre aux besoins en nourriture dans les prochaines semaines, selon l'ONU. Elle a annoncé mardi à Genève qu'elle mettra la priorité sur les infrastructures.

'Il est possible' que le Programme alimentaire mondial (PAM) n'ait plus besoin 'du tout' d'acheminer de la nourriture dans ces territoires, a affirmé devant la presse un porte-parole de l'agence onusienne. Notamment avec l'aide qui continue d'arriver d'autres ONG et le départ de plusieurs milliers de personnes vers d'autres îles du pays.

Ces derniers jours, 1500 repas ont été distribués par le PAM sur Little Abaco. Plus de 13'500 autres ont été déchargés par deux bateaux sur Abaco.

Désormais, le PAM va oeuvrer davantage pour aider à rétablir les infrastructures. Il a déjà livré du matériel. Au total, 90% des maisons et d'autres bâtiments ont été détruits ou endommagés sur l'île d'Abaco. L'accès à certaines zones continue de constituer un important obstacle, selon l'ONU.

Des milliards de dollars de dégâts

'La fermeture des ports, les routes endommagées et les dégâts importants à l'aéroport rendront difficile l'arrivée de main-d'oeuvre et la livraison de matériaux nécessaires aux zones touchées', tout comme le retour des résidents et des chefs d'entreprises sur les lieux sinistrés, abonde Jeff Waters, chef de produit senior chez Risk Modeling Solutions (RMS), cité dans un communiqué.

'Par conséquent, le coût des matériaux devrait gonfler et les réparations pourraient durer, ce qui devrait augmenter le coût des déclarations de sinistres', conclut-il. D'après une estimation de la société américaine, l'ouragan Dorian a causé entre 3,5 et 6,5 milliards de dollars de dégâts assurés dans les Caraïbes. La quasi-totalité des sinistres assurés proviendra des Bahamas, en particulier des îles Grand Bahama et Abaco.

Au moins 50 personnes sont décédées en raison de l'ouragan, selon la police locale. Mais le bilan devrait encore augmenter, ont affirmé l'ONU et les autorités.

/ATS
 

Actualités suivantes