L'écologie détend l'atmosphère entre ville et canton de Zurich

L'entrée en fonction d'un parlement et d'un gouvernement zurichois plus écolos marque un tournant ...
L'écologie détend l'atmosphère entre ville et canton de Zurich

L'écologie détend l'atmosphère entre ville et canton de Zurich

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

L'entrée en fonction d'un parlement et d'un gouvernement zurichois plus écolos marque un tournant dans le conflit qui oppose le canton bourgeois à sa capitale rose-verte. A Zurich, le projet de rues cyclables et de généralisation des zones 30 reprend des couleurs.

'Le parlement cantonal a souvent mené une politique contraire aux intérêts de la ville au cours de la dernière législature', déplore la maire de Zurich Corine Mauch (PS), interrogée par Keystone-ATS. Tel était, par exemple, le cas dans le réaménagement de l'espace routier.

Rues cyclables inscrites dans le plan directeur, projet de généralisation des zones 30: les plans de la municipalité ne trouvaient pas grâce aux yeux de l'exécutif cantonal ou du Grand Conseil. Une commission du parlement voulait réduire les compétences de la capitale sur l'aménagement des zones 30 et le Conseil d'Etat a biffé du plan directeur régional les rues cyclables projetées par la ville. Cette dernière a fait recours au Tribunal fédéral.

Pas de canton de Zurich-Ville

'Si cette tendance avait continué, nous aurions dû réfléchir à haute voix à la possibilité de constituer un canton-ville', admet même Marco Denoth, co-président du PS local.

Une hypothèse rejetée par la maire Corine Mauch: 'les défis de la croissance démographique ne s'arrêtent pas aux frontières communales ou cantonales', souligne-t-elle. Un canton de Zurich-Ville ne simplifierait donc pas la donne et ajouterait des frontières, là où une coopération accrue est nécessaire avec le canton et au sein de l'agglomération en plein boom.

'Je m'attends à ce que le nouveau parlement mène une politique plus constructive, plus progressiste et tienne davantage compte des besoins de la ville et de l'agglomération', confie Corine Mauch. Tout indique que la nouvelle majorité 'environnementaliste' du Grand Conseil ira dans le sens de la maire de Zurich.

Rues quasi réservées aux cyclistes

Le PS de la ville n'a toutefois pas attendu ce bouleversement politique pour reprendre la main: il a fait aboutir, fin 2017, une initiative réclamant l'aménagement de rues cyclables et d'axes rapides réservés aux cyclistes, comme à Copenhague ou Amsterdam. Son but: accélérer et optimiser le projet de la ville en la matière. La municipalité va y opposer un contre-projet.

Le fait que ces infrastructures ne seront pas inscrites dans le plan directeur ne préoccupe pas Marco Denoth: 'les rues cyclables et les tracés rapides pour cyclistes ne seront introduits que dans des rues secondaires, de la compétence unique de la ville, pas sur les grands axes.'

Le socialiste en est convaincu: 'il suffira de faire quelques travaux d'aménagement et de signalisation, d'y supprimer la priorité de droite. Sur les axes rapides pour cyclistes, il suffira d'interdire le trafic motorisé, sauf pour les riverains, les PME et les services d'urgence.'

Trafic fluide grâce aux zones 30

En matière de ralentissement du trafic, la ville a commencé à introduire des zones 30 sur des axes principaux. 'Ces mesures ont contribué à fluidifier le trafic', souligne Marco Denoth, qui admet que le canton peut encore mettre les bâtons dans les roues de la ville dans ce domaine, lorsqu'il s'agit de routes régionales.

'En même temps, la ville ne fait que mettre en oeuvre les directives de la Confédération sur la protection contre le bruit. Et le TF reconnaît l'aménagement de zones 30 sur des routes principales comme une mesure légitime en ce sens.'

/ATS
 

Actualités suivantes