L'économie tessinoise durement affectée par la pandémie en avril

Premier affecté par l'arrivée du coronavirus en Suisse, le Tessin - qui a mis en place dès ...
L'économie tessinoise durement affectée par la pandémie en avril

Premier affecté par l'arrivée du coronavirus en Suisse, le Tessin - qui a mis en place dès fin février des mesures de confinement étendues mi-mars à l'ensemble du pays par le Conseil fédéral - a vu ses principaux indicateurs économiques plonger au mois d'avril.

Commerce extérieur, activité manufacturière, tourisme, consommation ont connu une détérioration bien plus marquée que dans le reste de la Suisse depuis l'éclatement de la pandémie, révèle le dernier point sur la situation compilé par le bureau tessinois de la statistique publié mercredi, titré 'rien ne va plus'.

Au cours du mois d'avril, les exportations tessinoises ont plongé de 34,6% en rythme annuel, à 352,2 millions de francs, à comparer au recul de 16,2% de moyenne nationale. Les importations se sont quant à elles effondrées de 68,5% à 378,1 millions (-28,5% à 12,26 milliards pour l'ensemble de la Suisse).

'Ce résultat négatif est à mettre en lien avec les mesures de confinement adoptées en Suisse et dans les autres pays, qui se sont traduites par la fermeture ou la limitation de nombreuses activités productives', signalent les statisticiens tessinois.

Et de rappeler que les exportations cantonales accusaient un recul de 13,0% sur un an dès le premier trimestre, alors qu'à l'échelle nationale, cet indicateur était toujours dans le vert (+1,3%) pour la même période.

Industrie et tourisme à la peine

Dans le secteur manufacturier, les mesures ont été appliquées à diverses mesures selon le secteur d'activité, de sorte que certaines branches - notamment les industries pharmaceutique et alimentaire - ont pu maintenir leur production.

Les données recueillies lors du dernier sondage réalisé par l'institut d'études conjoncturelles KOF révèlent pour le mois d'avril une poussée de pessimisme nettement plus marquée au sud des Alpes que sur l'ensemble du pays concernant les commandes industrielles. Pour les entreprises orientées vers le marché intérieur, le solde négatif frôle même les 75%.

Fer de lance de l'économie tessinoise, le tourisme a été dévasté par la pandémie. Après avoir progressé en janvier et en février, les nuitées hôtelières ont été quasiment réduites à néant en mars, avec à la clé un plongeon de 26,0% sur un an, contre -18,4% en Suisse.

Pour le mois d'avril, l'extension des mesures de confinement à l'ensemble du pays a mis tout le monde d'accord, avec un plongeon de plus de 90% des nuitées en rythme annuel, tant à l'échelle cantonale que nationale.

Dans le commerce de détail, les chiffres recueillis par le KOF auprès des entrepreneurs tessinois en avril ont indiqué une situation négative pour l'ensemble du secteur, même si certains segments comme l'alimentaire sont parvenus dans une certaine mesure à limiter les dégâts.

Reprise plus lente

Dans leur pointage d'avril, les économistes de BAK Basel prédisaient au Tessin une contraction du produit intérieur brut (PIB) de 5,2% pour l'année en cours, suivie d'une reprise de 4,2% en 2021.

Pour l'ensemble de la Suisse, selon le scénario de base élaboré par l'institut rhénan en juin, la récession devrait être de 5,8% en 2020, et le rebond de 6,0% l'année suivante. Toutefois, en fonction de l'évolution de la pandémie, les experts du BAK anticipent un plongeon du PIB pouvant atteindre 12,4% cette année, suivi d'une reprise beaucoup plus timide (+2,3%).

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus