L'ex-premier ministre britannique Johnson rejoint GB TV News

L'ancien chef du gouvernement britannique Boris Johnson va rejoindre l'année prochaine la chaîne ...
L'ex-premier ministre britannique Johnson rejoint GB TV News

L'ex-premier ministre britannique Johnson rejoint GB TV News

Photo: KEYSTONE/AP/EFREM LUKATSKY

L'ancien chef du gouvernement britannique Boris Johnson va rejoindre l'année prochaine la chaîne de télévision conservatrice GB News. Il doit y jouer un 'rôle-clé' dans la couverture des élections britanniques et américaines.

M. Johnson, âgé de 59 ans, poussé à la démission en été 2022 après une série de scandales au premier rang desquels celui des fêtes à Downing Street en violation des règles anti-Covid-19, rejoint plusieurs figures du parti conservateur sur la chaîne télévisée, qui se présente comme un porte-étendard de la liberté d'expression.

L'ex-premier ministre britannique de 2019 à 2022, qui a fait sortir le Royaume-Uni de l'Union européenne, présentera une série d'émissions qui 'exposeront le pouvoir du Royaume-Uni à travers le monde', ainsi que des programmes en public, a annoncé vendredi la chaîne.

Débuts au Times

'GB News est une chaîne rebelle avec un public fidèle et en augmentation', a déclaré Boris Johnson, 'ravi' à l'idée de livrer 'ses opinions franches sur les affaires du monde'.

Après sa démission de son poste de député en juin après qu'une enquête a conclu qu'il avait menti au Parlement dans ses explications sur le 'partygate', Boris Johnson avait repris la plume en tant qu'éditorialiste au très conservateur Daily Mail, en plus de ses lucratives activités de conférencier.

Avant de se consacrer à la politique, comme maire de Londres et dans plusieurs gouvernements, Boris Johnson avait commencé comme journaliste stagiaire au Times grâce à des relations familiales. Il en avait été rapidement congédié pour une citation inventée.

Il était devenu en 1989 correspondant à Bruxelles du Daily Telegraph, où il étrillait les institutions européennes, avant de devenir chroniqueur politique à Londres pour le quotidien conservateur et le magazine The Spectator.

Coutumière des polémiques depuis son lancement en juin 2021, GB News a été à plusieurs reprises épinglées par le régulateur britannique des médias pour des manquements à son devoir d'impartialité.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus