L'initiative contre le mitage du territoire résiste

Le oui en faveur de l'initiative contre le mitage du territoire s'effrite, mais il résiste ...
L'initiative contre le mitage du territoire résiste

L'initiative contre le mitage du territoire résiste

Photo: KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA BELLA

Le oui en faveur de l'initiative contre le mitage du territoire s'effrite, mais il résiste et conserve une longueur d'avance sur le non. Si les Suisses avaient voté le 11 janvier, 52% auraient accepté le texte des Jeunes Verts, 46% l'auraient refusé.

Le deuxième sondage Tamedia publié mercredi témoigne de ce léger recul: avant Noël, date du précédent sondage, l'initiative recueillait 54% d'avis positifs. Elle veut mettre une limite à l’extension des zones à bâtir. Sa mesure-phare prévoit que toute nouvelle parcelle à bâtir doit être compensée par le dézonage d'une parcelle de valeur équivalente ailleurs.

Sans surprise, les sympathisants des Verts (85% de oui) et des socialistes (70%) se montrent les plus convaincus. Seuls les Vert'libéraux les accompagnent dans le camp du oui. A l'inverse, respectivement 68% et 60% des sympathisants libéraux-radicaux et démocrates-chrétiens rejettent le texte. Les partisans de l'UDC se montrent bien plus divisés: 48% des sondés affirment qu'ils vont voter en faveur de l'initiative, tandis que 50% comptent déposer un non dans l'urne.

La ville au secours de la nature

L'objet soumis au verdict des urnes produit un clivage entre la ville et la campagne: ceux qui souhaitent une meilleure protection de la nature habitent en ville. Cinquante-sept pourcents des citadins acceptent l'initiative des Jeunes Verts contre 48% des campagnards.

Par ailleurs, seule la Suisse romande refuse la proposition des Jeunes Verts (46% de oui). Elle est approuvée en Suisse alémanique (53% de oui) et clairement soutenue au Tessin (63% de oui).

Et seuls les 18-34 ans disent non au texte contre le mitage avec 50% de non, contre 46% de oui. Les autres catégories d'âge l'acceptent: 53% de oui chez les 35-49 ans, 52% chez les 50-64 ans et 55% chez les plus de 65 ans.

Près de 11'500 sondés

L'argument qui fait le plus mouche, avancé par 30% des partisans du texte, affirme que 'près d'un mètre carré d'espace vert disparaît chaque seconde, ce qui ne peut plus durer'. Du côté des opposants, le plus percutant, évoqué là aussi par 30%, souligne qu'un gel total des zones à bâtir ne tient pas compte des besoins de la population et de l'économie.

Le sondage s'est déroulé les 10 et 11 janvier: 11'475 personnes de toute la Suisse y ont pris part. La marge d'erreur est de +/- 1,5 point de pourcentage.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus