La France et l'Inde signent pour 13 milliards d’euros de contrats

Des entreprises françaises et indiennes ont signé pour 13 milliards d’euros de contrats et ...
La France et l'Inde signent pour 13 milliards d’euros de contrats

La France et l'Inde signent pour 13 milliards d’euros de contrats

Photo: KEYSTONE/AP/MANISH SWARUP

Des entreprises françaises et indiennes ont signé pour 13 milliards d’euros de contrats et accords à l’occasion de la visite d’Emmanuel Macron en Inde, a annoncé l'Elysée samedi. Le projet de fourniture par EDF de six réacteurs nucléaires a également progressé.

La part française de ces 20 contrats et accords est de 50%, l'autre moitié relevant du principe 'make in India' instauré par les autorités indiennes. Les investissements prévus en Inde sont de 200 millions d’euros (234 millions de francs).

Parmi ces contrats et accords commerciaux, dont les montants individuels n'ont pas été communiqués, figurent un contrat pour la fourniture et la maintenance par Safran de moteurs pour Spice Jet, un contrat avec Suez pour la distribution d’eau potable et la modernisation du réseau de la ville de Devangere et un contrat entre Air Liquide et Sterlite Tech.

Parallèlement à ces 20 contrats et accords, EDF a signé un 'accord industriel' avec l'électricien national Nuclear Power Corp of India (NPCIL) 'en vue de la mise en oeuvre de six réacteurs nucléaires' à Jaitapur, dans l'ouest du pays. EDF négocie depuis des années pour obtenir la construction de ces EPR.

Première visite de Macron en Inde

Emmanuel Macron est arrivé vendredi pour sa première visite officielle en Inde, qui durera jusqu'à lundi. Il a salué samedi l'ouverture d'une 'nouvelle ère' du partenariat stratégique lancé il y a vingt ans entre la France et l'Inde. Le Premier ministre indien Narendra Modi a salué pour sa part un partenariat entre deux nations partageant la même vision du monde, héritières des mêmes valeurs.

'Nos intérêts sont alignés, d'abord contre le terrorisme, c'est l'axe structurant de la nouvelle dynamique que nous donnons à notre partenariat stratégique', a déclaré Emmanuel Macron. Le président français a évoqué des mesures de coopération sur la lutte contre la radicalisation sur les réseaux sociaux et sur le financement du terrorisme.

'Une partie forte de notre sécurité, de notre avenir et de la stabilité du monde se joue dans la stabilité de l'Ocean indien', a dit le chef de l'Etat. Il a cité au titre du partenariat une présence militaire navale de la France et de l'Inde, des escales dans des bases respectives et un partenariat des agences spatiales dans le cadre d'actions de surveillance maritime.

Deuxième axe de l'alliance franco-indienne, la coopération en matière d'énergie verte culminera dimanche avec le premier sommet de l'Alliance solaire internationale coprésidé par le président français et le Premier ministre indien. Cette initiative a été lancée en marge de la COP21 pour doter les pays tropicaux d'importantes capacités solaires.

'Le sens de ce déplacement, c'est de faire de l'Inde notre premier partenaire stratégique de la région et je souhaite que la France soit votre premier partenaire stratégique en Europe', a conclu M. Macron. Cette place est pour le moment occupée par le Royaume-Uni, tandis que la France oscille autour de la 20e place des fournisseurs de l'Inde.

/ATS
 

Articles les plus lus