La Nasa désigne Lockheed Martin pour concevoir une fusée nucléaire

La Nasa et l'armée américaine ont indiqué mercredi avoir choisi le constructeur Lockheed Martin ...
La Nasa désigne Lockheed Martin pour concevoir une fusée nucléaire

La Nasa désigne Lockheed Martin pour concevoir une fusée nucléaire

Photo: KEYSTONE/AP/JOHN RAOUX

La Nasa et l'armée américaine ont indiqué mercredi avoir choisi le constructeur Lockheed Martin pour développer et concevoir une fusée à propulsion nucléaire, dans l'idée d'utiliser cette technologie pour de futures missions vers Mars.

Ce programme, basé sur une technologie avancée de propulsion nucléaire thermique, vise un premier vol test dans l'espace dès 2027, ont indiqué des responsables.

Selon la Nasa, une fusée à propulsion nucléaire thermique pourrait être trois à quatre fois plus efficace que les fusées à combustible classique et réduirait le temps de trajet, un élément essentiel pour se rendre sur la planète rouge.

Dans une fusée à propulsion nucléaire thermique, un réacteur nucléaire à fission produit de très hautes températures. Cette chaleur est transférée à un combustible liquide, transformé en gaz et - comme dans une fusée conventionnelle - celui-ci est expulsé dans une tuyère pour fournir la poussée.

'Réduire le temps de trajet'

'Ces systèmes de propulsion nucléaire thermique sont plus puissants et plus efficaces permettant un transit plus rapide entre deux destinations', a commenté Kirk Shireman, vice-président en charge de l'exploration lunaire au sein de la division espace de Lockheed Martin.

Or, a-t-il ajouté, 'réduire le temps de trajet est vital pour les missions humaines vers Mars afin de limiter le temps d'exposition de l'équipage aux radiations'. La firme BWX Technologies sera responsable de la conception du réacteur nucléaire.

Selon M. Shireman, cette technologie pourrait aussi 'révolutionner' de futures missions vers la Lune, où la Nasa entend construire une base lunaire dans le cadre de son programme Artemis.

La Nasa avait mené des tests d'une fusée nucléaire il y a plus de 50 ans, mais le projet avait été interrompu en raison de coupes budgétaires et des tensions de la Guerre froide.

/ATS
 

Actualités suivantes