La Poste affiche un résultat 2020 en baisse

La Poste a clos l’exercice 2020 sur un bénéfice consolidé de 178 millions de francs, en recul ...
La Poste affiche un résultat 2020 en baisse

La Poste a clos l’exercice 2020 sur un bénéfice consolidé de 178 millions de francs, en recul de 77 millions par rapport à 2019, a-t-elle annoncé jeudi. La pandémie ayant mis l'entreprise et toutes ses unités à rude épreuve, celle-ci se dit satisfaite du résultat.

Se montant à 272 millions de francs, le résultat d’exploitation (EBIT) a diminué de 178 millions. Dans l’ensemble, les effets de la crise ont grevé le résultat du groupe à hauteur de 139 millions. Mais l'entreprise a malgré tout pu verser 50 milions de dividendes à la Confédération, a souligné Roberto Cirillo, directeur général, lors d'une conférence de presse en ligne.

La pandémie a accentué certaines tendances et lancé de nouveaux défis à l'entreprise. La Poste a ainsi distribué 23% de colis de plus qu'en 2019, jusqu'à 40% en période de pointe. Cet énorme volume et la perception d’importantes prestations d’assurance ont permis à PostLogistics de réaliser un résultat d’exploitation de 201 millions de francs, en progression de 73 millions par rapport à 2019.

En assurant l'acheminement des colis, La Poste a apporté un soutien significatif à l'économie, a souligné M. Cirillo, contribuant ainsi pour 3% du PIB suisse durant le premier confinement.

La forte croissance du volume des colis n’a toutefois pas suffi à compenser les effets de la crise sur les autres unités de La Poste. La pandémie a en effet accéléré le recul du volume des lettres. Le nombre de missives adressées, en particulier, a diminué de 5,6% pour s’établir à 1,705 milliard.

Ressources réaffectées

PostMail a réalisé un résultat d’exploitation de 293 millions de francs. Malgré une diminution de 77 millions par rapport à 2019, elle est de nouveau l’unité qui a le plus contribué au résultat du groupe.

Pour décharger la logistique des colis, très sollicitée, La Poste a mobilisé les ressources normalement affectées au traitement du courrier. Huit cents personnes supplémentaires ont aussi dû être engagées. Cela a permis de traiter jusqu’à 150'000 minicolis par jour dans les centres courrier.

Toutes les unités touchées

Toutes les unités de La Poste ont subi les effets de la pandémie. RéseauPostal a enregistré une perte d’exploitation de 105 millions de francs, soit une amélioration de 27 millions par rapport à 2019. Cette année-là, le résultat d’exploitation avait toutefois été grevé par la constitution d’une provision de 41 millions de francs.

Le résultat d’exploitation de PostFinance s’est lui établi à 161 millions, en baisse de 79 millions. Un recul dû à hauteur de 22 millions aux effets de la pandémie: les clients ayant nettement moins voyagé, les gains de change générés par les retraits en monnaie étrangère ainsi que par l’utilisation des cartes de crédit ont diminué.

L’essentiel du recul du résultat d’exploitation s’explique cependant par la persistance des taux d’intérêt négatifs et la diminution du résultat du négoce. Dans ce contexte, La Poste se félicite du débat ouvert par le Conseil fédéral, qui souhaite privatiser PostFinance, sur l’avenir de l'unité, la future conception et le financement des services de paiement relevant du service universel.

Swiss Post Solutions a de son côté conclu de nouvelles affaires à hauteur de 302 millions de francs, soit 93 millions de plus qu'en 2019. Toutefois, en raison d’effets de change et de pertes liées à la pandémie, son résultat d’exploitation a reculé de 7 millions de francs pour s’établir à 25 millions.

Moins de voyageurs chez CarPostal

Enfin, la pandémie a fortement affecté CarPostal, le Conseil fédéral ayant recommandé au printemps à la population d'éviter les transports publics.

Le nombre de voyageurs a nettement reculé, alors que l’entreprise a dû maintenir son offre de base. Sa perte d’exploitation a augmenté à 79 millions de francs, soit 55 millions de plus par rapport à 2019. L’essentiel de cette baisse du résultat (48 millions) est directement imputable aux effets de la pandémie.

Service universel

Cette dernière, avec les restrictions de la vie sociale et publique, a mis en évidence le 'rôle majeur' de la Poste en tant que prestataire du service universel, souligne l'entreprise. Grâce à elle, les gens ont pu rester chez eux et ne manquer de rien en se faisant livrer leurs marchandises à domicile.

'Nous avons toujours pour objectif d’assurer un service universel d’excellente qualité dans tout le pays', a affirmé Urs Schwaller, président du Conseil d’administration, relevant la nécessité pour le Parlement d'ouvrir rapidement un débat sur ce que doit être ce service.

Lettres et colis regroupés

La Poste entend financer ce service universel par ses propres moyens. Elle a ainsi regroupé début 2021 les activités de la logistique des lettres et des colis pour dégager de nouvelles synergies.

L'entreprise prévoit d'investir quatre milliards ces quatre prochaines années. 'Le marché de la logistique sera le moteur de notre croissance', a affirmé Roberto Cirillo. La Poste entend également investir dans 'une communication numérique digne de confiance', a indiqué Alex Glanzmann, responsable Finances.

Urs Schwaller a annoncé son départ de l'entreprise au 1er décembre. Selon lui, le moment est opportun, avec le lancement de la nouvelle stratégie 2021-2024. Son successeur sera nommé par le Conseil fédéral.

/ATS