La Poste : recul du résultat semestriel accentué par la pandémie

La Poste clôt le premier semestre 2020 sur un bénéfice consolidé de 30 millions de francs, ...
La Poste : recul du résultat semestriel accentué par la pandémie

La Poste clôt le premier semestre 2020 sur un bénéfice consolidé de 30 millions de francs, en recul de 163 millions par rapport à l’exercice précédent. Le géant jaune invoque la pandémie pour expliquer ces résultats en baisse.

La pandémie de Covid-19 a de lourdes conséquences économiques pour La Poste. Rien qu’au premier semestre, elle a eu des effets négatifs sur le résultat à hauteur d’environ 120 millions de francs, écrit le géant jaune dans un communiqué jeudi.

La crise a accéléré d’importantes tendances de fond, comme le recul des volumes dans les secteurs des lettres et du trafic des paiements aux guichets, ou la croissance du volume des colis. Elle a cependant aussi mis en évidence l’importance de la Poste pour la desserte du pays et de sa population.

Le résultat d’exploitation (EBIT) a atteint 61 millions de francs, soit 208 millions de moins qu’au premier semestre 2019. Outre le recul des volumes dans les secteurs des lettres et du trafic des paiements aux guichets, la baisse du résultat semestriel s’explique aussi par la diminution du résultat des opérations d’intérêts chez PostFinance.

Le résultat d’exploitation de PostFinance a reculé de 86 millions de francs pour s’établir à 60 millions. Ce recul est imputable, pour l’essentiel, à la diminution de 31millions de francs des produits d’intérêts, elle-même due à la faiblesse persistante des taux d’intérêt.

La Poste se félicite donc de la proposition du Conseil fédéral de lever l’interdiction d’octroyer des crédits et des hypothèques que la loi fait actuellement à PostFinance, afin de dynamiser les affaires de cette dernière et d’assurer sa compétitivité.

Syndicom est sur la même ligne. 'Pour garantir ce service universel sur l'ensemble du territoire malgré des marges en baisse, il faut des domaines d'activité rentables', écrit-il dans un communiqué jeudi. Dans ce sens, 'la levée de l'interdiction de crédit et d'hypothèque imposée à PostFinance est inévitable.'

Pour en revenir aux résultats, toujours en raison de la crise du coronavirus, le chiffre d’affaires des transactions en espèces effectuées aux guichets et celui des distributeurs automatiques de billets ont fortement chuté.

Enfin, dans les opérations de négoce, la quasi-impossibilité de voyager des clients de La Poste s’est traduite par un recul substantiel des gains de change résultant des retraits d’espèces en monnaies étrangères et de l’utilisation de cartes de crédit.

Colis: record en avril

Plus réjouissant, la pandémie a influencé positivement le commerce en ligne, ce qui s’est traduit par une forte augmentation du volume des colis. Cette hausse n’a cependant pas suffi à compenser l’impact négatif de la crise sur le bénéfice consolidé.

Le volume des colis a augmenté de 22%: de janvier à fin juin, la Poste a traité un peu plus de 87 millions de colis, contre 71 millions durant la même période de l’exercice précédent. Rien qu’en avril, le nombre de colis s’est élevé à 17 millions, un chiffre mensuel qui n’avait encore jamais été atteint durant les 170 ans d’histoire de La Poste.

Dans la foulée, PostLogistics a réalisé un résultat d’exploitation de 108 millions de francs, en augmentation de 40 millions par rapport à l’exercice précédent. Là aussi, la croissance enregistrée sur le marché de la logistique n’a cependant pas suffi à compenser le recul des résultats sur les autres marchés.

Toujours moins de courrier

De son côté, PostMail a clos le premier semestre 2020 sur un résultat d’exploitation de 110 millions de francs, en baisse de 84 millions par rapport à l’exercice précédent.

La crise du coronavirus a accéléré la tendance à la numérisation et par conséquent la diminution des volumes dans le secteur des lettres (–7,8% pour les lettres adressées). Le recul est également important pour les envois publicitaires. Au final, les produits d’exploitation des lettres adressées et des envois non adressés ont diminué de 72 millions de francs.

En raison également de la pandémie, Réseau postal a enregistré un net recul des volumes dans son cœur de métier, à savoir les lettres (–11%) et le trafic des paiements dans les filiales (–15%). Le résultat d’exploitation a chuté de –72 millions de francs.

Les effets de la pandémie ont aussi été ressentis chez CarPostal avec des recettes du transport de voyageurs en baisse de 17,8%. Le nombre de voyageurs est encore loin d’avoir retrouvé son niveau habituel.

/ATS