La SSR passe également au chômage partiel

La SSR demande le chômage partiel pour une partie de son personnel en raison de la crise du ...
La SSR passe également au chômage partiel

La SSR passe également au chômage partiel

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

La SSR demande le chômage partiel pour une partie de son personnel en raison de la crise du coronavirus. Les quelque 600 personnes du groupe concernées continueront toutefois à recevoir le même salaire.

Comme plusieurs autres entreprises de média avant elle, la SSR mentionne l'annulation des grandes manifestations sportives et culturelles, ainsi que la chute des recettes publicitaires pour justifier le recours au chômage partiel.

La baisse des revenus n'est pas encore connue avec précision, mais 'les estimations sont à deux chiffres et en millions', écrit mardi la SSR dans un communiqué.

Les personnes touchées - environ 600 - travaillent pour les départements des Opérations des trois chaînes nationales (RTS, SRF et RSI) ainsi que pour des unités de Swiss TXT.

'Ce sont majoritairement des techniciens comme des caméramen ou des ingénieurs du son. Des journalistes sont aussi concernés, mais beaucoup moins sachant qu'ils ont pu être mobilisés sur d'autres sujets', précise Lauranne Peman, porte-parole de la SSR, contactée par Keystone-ATS.

Salaire habituel

Elle relève qu'il n'y a pas de diminution du taux de travail standard. 'C'est variable et cela se fait de cas en cas', indique-t-elle. La demande de réduction est réalisée en accord avec les personnes concernées et en concertation avec le Syndicat suisse des mass média (SSM).

La direction de la SSR a aussi décidé que le personnel touché continuera à recevoir l'entier de son salaire, même en travaillant moins. 'Elles recevront le 100% du salaire normal tant que le chômage partiel sera en vigueur', note Mme Peman.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus