La Saison d’alpage candidate au Patrimoine immatériel de l’UNESCO

Tradition emblématique des zones de montagne suisses, la saison d’alpage pourrait être inscrite ...
La Saison d’alpage candidate au Patrimoine immatériel de l’UNESCO

La Saison d’alpage candidate au Patrimoine immatériel de l’UNESCO

Photo: KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

Tradition emblématique des zones de montagne suisses, la saison d’alpage pourrait être inscrite sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. La Suisse a déposé jeudi la candidature qui sera en principe évaluée par l’UNESCO fin 2023.

Mener du bétail en estivage sur des pâturages d’altitude est une tradition vivante attestée au moins depuis le Moyen-Âge. La saison d’alpage a été constamment adaptée aux conditions climatiques, sociales et économiques locales et elle permet de produire des denrées alimentaires de qualité pour lesquelles la Suisse est connue.

Des inalpes aux désalpes, des méthodes de production du fromage aux savoir-faire liés à la gestion des pâturages, de la fabrique artisanale d’ustensiles aux différents chants traditionnels, la saison d’alpage réunit tout un répertoire de coutumes, de savoir-faire et de rituels qui en font un patrimoine très vivant. L’avenir de cette tradition soulève de nombreuses questions, par exemple sur la transmission de ces savoirs ou sur l’adaptation de cette pratique aux changements climatiques.

Etablir le dossier de candidature a permis d’envisager les mesures concrètes à mettre en œuvre pour que cette tradition puisse se transmettre aux futures générations. Après une procédure d’évaluation qui durera près de 18 mois, l’UNESCO pourrait décider en novembre 2023 de l’inscription de cette tradition sur la Liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Bisses et praires irriguées

La Suisse est également associée à la candidature de l’irrigation traditionnelle en Europe, coordonnée par l’Autriche et associant sept pays, a encore indiqué l'Office fédéral de la culturel dans un communiqué. Celle-ci met en valeur les traditions suisses des consortages de bisses et des praires irriguées.

En Suisse sont associés au projet les Wässermatten (prairies irriguées) de Haute-Argovie dans les cantons de Berne et Lucerne ainsi que les consortages de bisses en Valais (Oberwalliser Sonnenberge, consortages d’Ayent, de Lens, de Trient, de Nendaz et de Grächen).

La Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO s'intéresse aux savoir-faire artisanaux, aux connaissances relatives à la nature et à l'univers ainsi qu'aux traditions vivantes comme les expressions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, les rituels et les événements festifs.

/ATS
 

Articles les plus lus