La branche de l'entretien des textiles lutte pour sa survie

Une large majorité des blanchisseries et entreprises de nettoyage à sec ont subi des baisses ...
La branche de l'entretien des textiles lutte pour sa survie

La branche de l'entretien des textiles lutte pour sa survie

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Une large majorité des blanchisseries et entreprises de nettoyage à sec ont subi des baisses de leur chiffre d'affaires en raison de la pandémie, selon un sondage de l'association suisse des entreprises d'entretien des textiles (ASET).

Près de 90% des blanchisseries et entreprises de nettoyage à sec suisses interrogées sont confrontées à une baisse de la demande des clients, selon un sondage publié mercredi par l'ASET. Ces sociétés ont aussi dû interrompre leur exploitation (40%) ou ont subi des annulations de commandes (35%), en particulier de la part du secteur de l'hôtellerie et de la restauration. Un tiers d'entre elles ont des problèmes de liquidités en raison du coronavirus.

Pire, la moitié des entreprises déclarent qu'elles ne pourront pas poursuivre leur activité pendant plus de six mois dans les conditions actuelles.

Face à cette situation, plus de 80% des sociétés questionnées ont encore des employés en chômage partiel. C'est davantage que l'enquête de juin (75%). En outre, plus d'un quart d'entre elles ont déjà dû annoncer des licenciements. Elles ont également réduit les heures d'ouverture et de production (55%), voire fermé des filiales (20%), eu recours aux crédits de soutien financier (40%) et reporté des investissements (40%).

Le télétravail, les incitations à limiter les rencontres familiales mais aussi les difficultés rencontrées dans l'hôtellerie et la restauration affectent les recettes du secteur.

L'association exhorte les responsables politiques et les partenaires de la branche 'à soutenir l'activité des entreprises d'entretien des textiles et à créer les meilleures conditions possibles pour éviter que la branche ne meure'. Celle-ci emploie près de 7000 personnes en Suisse.

/ATS