La directrice de Baselworld pas inquiète pour l'édition 2018

Sylvie Ritter, directrice du Salon international de l'horlogerie et de la bijouterie Baselworld ...
La directrice de Baselworld pas inquiète pour l'édition 2018

La directrice de Baselworld pas inquiète pour l'édition 2018

Photo: KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

Sylvie Ritter, directrice du Salon international de l'horlogerie et de la bijouterie Baselworld, reste confiante pour l'édition 2018, malgré le départ de nombreux exposants. Les plus grandes marques seront présentes, assure-t-elle.

'Si l'on prend les parts de marché comme unité de mesure, aucun exposant important n'a quitté le salon jusqu'à ce jour', relève mardi dans le Quotidien jurassien la directrice de la manifestation bâloise. Les marques horlogères qui exposent à Baselworld représentent la grande majorité des exportations suisses, que ce soit en valeur ou en volume, rappelle-t-elle.

Sylvie Ritter ne s'inquiète donc pas de voir la position de Baselworld s'affaiblir en faveur du Salon international de la haute horlogerie (SIHH) de Genève. 'On ne peut pas comparer les concepts entre eux. D'un côté, 35 exposants d'un segment très spécifique à Genève et de l'autre, 600 à 700 exposants de toute une branche à Bâle'. L'an dernier, le salon rhénan avait attiré 1300 exposants.

Profonde mutation

Pour expliquer ces départs, la directrice relève la phase de profonde mutation que traverse le marché de l'horlogerie et de la bijouterie, qui se manifeste avant tout par les consolidations croissantes du marché au niveau de la production et de la commercialisation. La tendance se fait aussi ressentir à travers les défis et les opportunités du numérique.

Les modèles de vente traditionnels de l'horlogerie sont également en train de changer. 'Nous traversons actuellement une phase de transformation, catalysée par la numérisation, qui nécessite des ajustements de la part de l'ensemble des acteurs du marché', estime Mme Ritter.

'Nous assistons à un changement de comportement des consommateurs, notamment parmi la nouvelle génération', ajoute-elle. De grandes marques développent ainsi des structures de distribution directes en délaissant le commerce spécialisé classique.

Nouvelle conception

Au final, l'édition 2018 de Baselworld sera la première étape d'une nouvelle conception du salon tournée vers l'avenir, assure Sylvie Ritter. 'Afin de continuer à répondre aux besoins de la branche, les efforts visant à faire du salon professionnel traditionnel une plate-forme de marketing et de communication élargie seront poursuivis'.

Dès 2018, diverses formes de communication numérique seront ainsi proposées. Parallèlement, des approches conceptuelles sont d'ores et déjà en cours d'élaboration pour les éditions à venir.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus