La parahôtellerie attend l'été après des difficultés cet hiver

Le secteur de la parahôtellerie a payé les pots cassés du manque de neige au cours de la saison ...
La parahôtellerie attend l'été après des difficultés cet hiver

La parahôtellerie attend l'été après des difficultés cet hiver

Photo: KEYSTONE/Ti-PRESS/ALESSANDRO CRINARI

Le secteur de la parahôtellerie a payé les pots cassés du manque de neige au cours de la saison hivernale écoulée. Les perspectives positives pour l'été compensent toutefois ce bilan mitigé.

Les conditions météorologiques ont été un défi pour les petites stations de ski surtout, selon Parahôtellerie suisse, qui se réfère au bilan d'activité de ses cinq entreprises membres. La saison d'hiver est toutefois qualifiée de 'satisfaisante', dans un communiqué paru mardi.

'Chez Reka, en plus des conditions de neige, les défis économiques et géopolitiques se sont aussi fait ressentir', a expliqué Roger Seifritz, directeur de Reka, cité dans le communiqué. L'entreprise a essuyé une forte baisse des nuitées en mars. Le chiffre d'affaires et le nombre de jours d'occupation ont baissé de 10%, bien que les réservations n'aient été inférieures que de 6% à celles de l'année précédente. Cela s'explique surtout par la tendance à la réduction de la durée des séjours.

Pour les Auberges de jeunesse suisses (AJS), le nombre de nuitées a augmenté de 22,5% sur un an. 'Cela s'explique par le fait que de nombreux camps de sports d'hiver ont dû être annulés en 2021/22 en raison de restrictions de dernière minute, créant une demande de rattrapage', a souligné Janine Bunte, directrice générale (CEO) des AJS, citée dans le communiqué. La part des nuitées des groupes et écoles a dépassé un tiers, contre 22,9% un an plus tôt. Le retour de la clientèle des marchés lointains a également soutenu la performance.

Pour Interhome, les conditions météorologiques ont pesé: 'On a en effet constaté une nette diminution des courts séjours spontanés à la montagne', a confirmé Roger Müller, responsable pour le marché suisse chez Interhome. Cela s'est traduit par 11% de réservations en moins par rapport à l'année précédente.

La situation a été meilleure pour BnB Switzerland, qui offre peu d'hébergements axés sur les sports d'hiver.

Perspectives positives pour l'été

Alors que les 25 campings du TCS ont ouvert un peu avant Pâques, les réservations en ligne sont en hausse de 22% pour l'été par rapport à 2022. La hausse est 'd'autant plus remarquable' que les nuitées de 2022 étaient déjà supérieures de 46% à celles de 2019, la dernière année avant la pandémie.

Du côtés des auberges de jeunesse, le niveau des réservations pour la saison estivale est supérieur de 12,5% à l'année précédente.

L'optimisme imprègne également Interhome, alors que le retour des voyageurs étrangers devraient soutenir l'activité, les réservations étant en hausse de 15% par rapport à 2022. Reka fait également part d'une hausse de 11% des réservations, mais les durées de séjours sont plus courtes. En effet, la hausse des jours d'occupation prévue est de seulement 2%.

Parahôtellerie Suisse a pour membres BnB Switzerland, Interhome, Reka, les AJS et TCS Camping.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus