La pêche est en forte hausse dans le Léman, grâce à la perche

Avec 673 tonnes de poissons pêchés, l'année 2022 présente un rendement global de 34% en hausse ...
La pêche est en forte hausse dans le Léman, grâce à la perche

La pêche est en forte hausse dans le Léman, grâce à la perche

Photo: Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Avec 673 tonnes de poissons pêchés, l'année 2022 présente un rendement global de 34% en hausse par rapport à celui de 2021, à hauteur de 502 tonnes. Cette augmentation s'explique notamment par des captures 'très abondantes' de perches l'an dernier.

Cette abondance est en lien avec l'entrée d'une forte génération de perches dans la pêche, a indiqué mardi la Commission consultative de la pêche dans le Léman, qui réunit des représentants des cantons de Vaud, du Valais et de Genève ainsi que de la France. Elle s'explique aussi par le report de l'effort de pêche de la fera vers la perchedans certaines zones du lac, souligne-t-elle.

En 2022, l'essentiel du rendement de la pêche lémanique repose toujours sur les deux principales espèces piscicoles que sont la perche avec 438 tonnes (241 tonnes en 2021) et le corégone, communément appelé 'féra' avec 170 tonnes (195 tonnes en 2021). La pêche de la féra reste nettement en-deçà des années 'exceptionnelles' 2009-2018.

Brochets et ombles chevaliers en baisse

Les captures de brochet continuent de diminuer pour la 5e année consécutive pour les deux catégories de pêcheurs professionnels et de loisir avec environ 14 tonnes en 2022, contre 21 tonnes en 2021. La tendance à la diminution des captures d'omble chevalier constatée ces dernières années se poursuit (10 tonnes capturées en 2022 contre 13 tonnes en 2021).

En revanche, les captures de truite sont en hausse par rapport à 2021 avec près de 10 tonnes capturées en 2022 (contre 6 tonnes en 2021). La pêche de l'écrevisse signal (espèce exotique envahissante) subit une diminution drastique puisque, en cinq ans, elle est passée d'un rendement de plus de 17 tonnes en 2018 à moins de 4 tonnes en 2022.

La pêche professionnelle, avec ses 117 pêcheurs, représente, toutes espèces confondues, la plus grande part des captures annuelles avec plus de 617 tonnes de poissons pêchés, soit 92% des prélèvements totaux. Cette proportion est légèrement en hausse par rapport à l'année 2021.

Le nombre de permis annuels de pêche de loisir délivrés en 2022 par les autorités suisses et françaises est, lui, en légère baisse par rapport à l'année 2021. 'Le nombre reste cependant élevé et atteste toujours de l'intérêt qu'a la population du bassin lémanique pour la pêche de loisir au Léman', note la Commission.

/ATS
 

Actualités suivantes