Le Conseil d'Etat genevois lance la campagne pour Pré-du-Stand

A Genève, le Conseil d'Etat lance la campagne pour le déclassement de 12,8 hectares de zone ...
Le Conseil d'Etat genevois lance la campagne pour Pré-du-Stand

Le Conseil d'Etat genevois lance la campagne pour Pré-du-Stand

Photo: KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

A Genève, le Conseil d'Etat lance la campagne pour le déclassement de 12,8 hectares de zone agricole au Pré-du-Stand, au Grand-Saconnex, en votation le 24 novembre. En jeu: cinq terrains de foot et un cycle d'orientation.

Un référendum intitulé 'Non au massacre de la zone agricole pour des bureaux vides!' a été déposé contre la modification des limites de zones de cette parcelle agricole proche de l'aéroport. Il a été lancé par Ensemble à Gauche, les Verts, le MCG et l'association Sauvegarde Genève.

Pour le gouvernement, le déclassement va ouvrir la voie à des solutions par effet de domino, a relevé mercredi devant les médias son président Antonio Hodgers. La réalisation d'un pôle football au Pré-du-Stand permettra de libérer les terrains de Balexert, à Vernier, où un cycle d'orientation de 900 élèves sera construit en remplacement de l'établissement vétuste du Renard.

'Enjeu capital'

Les terrains de foot seront dédiés à la formation de la relève genevoise et placés sous la responsabilité de Genève Education Football, qui réunit les clubs de Servette, de Carouge et de Meyrin, a indiqué le conseiller d'Etat Thierry Apothéloz, en charge du Sport. Un des terrains sera mutualisé avec le FC du Grand-Saconnex.

'Au vu de l'évolution démographique, construire un nouveau cycle d'orientation est un enjeu capital pour le canton', a souligné de son côté la conseillère d'Etat Anne Emery-Torracinta, en charge de l'Instruction publique. En 2024, date d'ouverture de la nouvelle école, le cycle d'orientation comptera 1490 élèves de plus qu'actuellement, soit l'équivalent de deux bâtiments scolaires.

Les communes du Grand-Saconnex et de Vernier appuient ce projet. Il répond à des besoins avérés en termes sportifs, d'équipements et d'espaces publics, estime la première. Quant à la seconde, elle réclame depuis des années un nouveau cycle d'orientation. Celui prévu à Balexert sera plus central que l'actuel.

Surfaces de bureaux

Le projet prévoit aussi la construction de 90'000 m2 de surfaces d'activités, alors que le canton compte 300'000 m2 de surfaces de bureaux vides. 'Le canton n'a pas besoin de bureaux, mais les droits à bâtir permettent de créer des équipements publics et de boucler le financement. Le paquet négocié a sa cohérence', a relevé Antonio Hodgers.

Un projet de loi prévoit un investissement de 9 millions de francs dans le cadre d'un partenariat public-privé avec la société Capvest. Celle-ci est contrôlée par Magid Khoury qui est mis en prévention pour octroi d'un avantage dans l'affaire Maudet. Le crédit n'a pas encore été voté par le Grand Conseil.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus