Le Conseil des Etats vote un supplément au budget de 15 milliards

Les entreprises et les chômeurs touchés par la crise doivent recevoir davantage d'aide. Le ...
Le Conseil des Etats vote un supplément au budget de 15 milliards

Le Conseil des Etats vote un supplément au budget de 15 milliards

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Les entreprises et les chômeurs touchés par la crise doivent recevoir davantage d'aide. Le Conseil des Etats a accepté à l'unanimité jeudi un supplément budgétaire de 15,975 milliards de francs destiné aux nouvelles mesures de lutte contre le coronavirus.

Le Conseil fédéral avait demandé en février au Parlement d'ouvrir huit crédits supplémentaires pour un montant total de 14,325 milliards. Il a notamment doublé, de 5 à 10 milliards de francs, les fonds destinés aux cas de rigueur.

Pour financer cette mesure, le gouvernement a demandé un crédit supplémentaire de 6,3 milliards de francs. Par 34 voix contre 1, la Chambre des cantons y a ajouté 600 millions de francs.

Plus tôt dans la matinée, lors de l'examen de la loi Covid-19, elle avait en effet décidé d'augmenter de 70 à 80% la part de la Confédération aux coûts des mesures pour les cas de rigueur destinées aux entreprises présentant un chiffre d'affaires annuel inférieur à cinq millions de francs. Cette proposition implique des coûts supplémentaires de 600 millions pour la Confédération.

Aide pour la relève sportive

Les sénateurs ont également décidé de prévoir dans le supplément au budget 50 millions de francs supplémentaires en faveur de la relève sportive et du sport populaire. Le dispositif de stabilisation à l'intention des associations sportives, durement touchées par les mesures de lutte contre la pandémie, pourra ainsi être financé durablement.

L'enveloppe prévue par le gouvernement doit aussi permettre de financer à hauteur de 6 milliards de francs la contribution versée à l'assurance-chômage pour financer les indemnités en cas de réduction de l'horaire de travail cette année. Des crédits supplémentaires concernent les charges de fonctionnement de l'Office fédéral de la santé publique (84,5 millions) et le crédit d'engagement pour l'acquisition de matériel sanitaire et de vaccins (500 millions).

Le Conseil national doit encore se prononcer.

/ATS