Le National demande au gouvernement d'intervenir dans la restructuration de La Poste

Les débats sur la restructuration de la Poste n'ont pas fini de faire couler l'encre. Inquiet ...
Le National demande au gouvernement d'intervenir dans la restructuration de La Poste

Le National demande au gouvernement d'intervenir dans la restructuration de La Poste

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

Les débats sur la restructuration de la Poste n'ont pas fini de faire couler l'encre. Inquiet pour l'avenir du géant jaune, le National a adopté mardi une motion du Conseil des Etats demandant au gouvernement de légiférer et d'intervenir auprès de l'entreprise.

Cette motion, acceptée par 168 voix contre 12, s'ajoute aux autres demandes des élus. Les plans de réorganisation du réseau postal ont suscité une levée de boucliers sous la Coupole fédérale.

Le Conseil fédéral devra exiger de l'ex-régie un schéma de planification du réseau postal et soumettre au Parlement, dans un délai d'un an, une révision de loi. Les particularismes régionaux doivent être davantage considérés dans les critères d'accessibilité, estiment les parlementaires. Ils demandent également l'établissement d'une planification fiable et durable de la réorganisation des offices postaux.

Transparence

'Nous ne voulons pas figer la situation de La Poste', a dit Frédéric Borloz (PLR/VD) au nom de la commission. Elle doit pouvoir continuer à évoluer et elle s'est déjà adaptée à son marché spécifique.

Mais 'les choses doivent être planifiées en toute transparence', rappelle le Vaudois. La population a une grande confiance envers l'entreprise, mais la préoccupation est réelle.

Inutile pour le Conseil fédéral

La conseillère fédérale en charge du dossier, Doris Leuthard, reconnaît que le géant jaune aurait dû plus parler avec les communes concernées. Mais, selon elle la motion est inutile.

Mme Leuthard a tenu à préciser que La Poste respecte actuellement les critères fixés dans la loi par le Parlement, comme l'accessibilité. 'Si les politiciens estiment que ces critères doivent être changés, c'est à eux d'agir. La Poste ne peut pas être mise en cause.'

De plus, selon l'étude demandée par le Conseil fédéral, 90% des personnes interrogées ont accès en 20 minutes à une agence ou une filiale, également en campagne. Les utilisateurs sont satisfaits du système des agences car elles sont ouvertes plus longtemps, a plaidé en vain la conseillère fédérale.

Et de rappeler que la Suisse possède un 'service de luxe'; depuis septembre 2017, les virements en espèces sont possibles depuis le pas de la porte, ce qui n'existe nulle part ailleurs en Europe.

Restructuration

En octobre 2016, La Poste a présenté les contours de son futur réseau de points d'accès. Actuellement, 3854 sont à disposition de la clientèle. D'ici 2020, l'ex-régie veut porter ce nombre à plus de 4200.

Ce réseau sera réparti en 800 à 900 offices, 1200 à 1300 agences, 1300 services à domicile et 500 à 700 points d'accès complémentaires ou destinés à la clientèle commerciale. Les fermetures d'offices font particulièrement grincer des dents les régions concernées.

/ATS
 

Actualités suivantes