Le Seco cherche des solutions sur mesure pour les secteurs touchés

L'épidémie de coronavirus va laisser des traces dans l'économie suisse du premier semestre ...
Le Seco cherche des solutions sur mesure pour les secteurs touchés

Le Seco cherche des solutions sur mesure pour les secteurs touchés

Photo: KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

L'épidémie de coronavirus va laisser des traces dans l'économie suisse du premier semestre 2020, estime la directrice du Seco Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch. La Confédération entend soutenir les entreprises touchées par des solutions taillées sur mesure.

Sur les ondes de la radio alémanique SRF, la directrice du Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco) a renvoyé samedi aux prévisions conjoncturelles de la Confédération, qui seront publiées le 17 mars.

Contrairement à des crises précédentes, comme celle des marchés financiers ou la crise du franc fort, qui avaient surtout pénalisé les exportations et le tourisme, le coronavirus affecte aussi les entreprises actives sur le marché intérieur, par exemple les organisateurs d'événements.

'Solutions sur mesure'

Le Seco est en contact étroit avec les entreprises et autres organes de l'économie: 'Afin de chercher des solutions sur mesure, nous devons comprendre exactement ce qu'est le problème et s'il est dû au coronavirus', a expliqué Mme Ineichen-Fleisch.

Les indemnités en cas de réduction de l'horaire de travail sont une bonne solution, mais elles n'aident pas partout. Le travail réduit peut être adopté pour de très longues périodes, comme l'ont montré des crises précédentes. La sécurité de la planification est capitale pour l'économie. Les entreprises suisses disposent de stocks élevés en ce moment, mais cela peut changer dans un mois.

La directrice du Seco rejette en revanche clairement les revendications de plan de relance économique. Des mesures à court terme sont demandées maintenant, tandis qu'un plan économique court en revanche sur des années. Le Seco s'emploie activement à chercher de bonnes solutions. Il suit l'évolution de la situation et prendra les mesures nécessaires au fur et à mesure.

Mme Ineichen-Fleisch est de plus convaincue que la Banque nationale, en tant qu'organe indépendant, prendra les mesures justes. La directrice du Seco, en poste depuis neuf ans, a ajouté qu'elle n'avait jamais vécu une situation dans laquelle on ignore ce qu'apportera le lendemain ou la semaine à venir.

/ATS
 

Actualités suivantes