Le coronavirus risque d'anéantir les progrès des pays pauvres

La crise économique causée par la pandémie du coronavirus risque d'effacer les progrès en matière ...
Le coronavirus risque d'anéantir les progrès des pays pauvres

Il manque 44 milliards pour l'Afrique pour lutter contre le Covid

Photo: KEYSTONE/AP/Nardus Engelbrecht

L'Afrique a encore besoin de 44 milliards de dollars pour lutter contre la pandémie du coronavirus, ont estimé vendredi la Banque mondiale et le FMI, à l'issue d'une réunion consacrée à la mobilisation pour ce continent.

'Ensemble, les créanciers officiels ont mobilisé jusqu'à 57 milliards de dollars pour l'Afrique en 2020', indiquent-ils dans un communiqué commun.

'Le soutien des créanciers privés pourrait s'élever à environ 13 milliards de dollars. C'est un début important, mais le continent a besoin d'environ 114 milliards de dollars en 2020 dans sa lutte contre le Covid-19, ce qui laisse un déficit de financement d'environ 44 milliards de dollars', ajoutent-ils.

'Maintenir à flot'

Sur les 57 milliards, plus de 36 milliards proviennent du FMI et de la Banque mondiale, qui ont versé environ 18 milliards chacun. Cette somme est allouée pour fournir des services de santé 'de première ligne, soutenir les pauvres et les vulnérables'.

Il s'agit en outre 'de maintenir les économies à flot face au pire ralentissement économique mondial depuis les années 1930', ont-ils expliqué.

'Nous ne pouvons laisser aucun pays derrière nous', a déclaré le président de la Banque mondiale, David Malpass, cité dans le communiqué. Il a indiqué que l'institution avait apporté son assistance à 30 pays africains et que d'autres vont en bénéficier.

Aide cruciale

'Notre message est clair: nous sommes solidaires de l'Afrique', a réagi de son côté la directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva. 'La pandémie a un impact monumental à travers l'Afrique', a-t-elle ajouté. Selon les dernières projections du FMI, le continent va connaître sa première récession en 25 ans.

L'aide internationale est cruciale pour ce continent caractérisé notamment par un fort taux d'emplois informels. Pour la seule région d'Afrique subsaharienne, ces emplois représentent 89% des travailleurs.

D'où la nécessité de prendre des mesures immédiates pour étendre les programmes de filets de sécurité sociale et soutenir les travailleurs et les petites entreprises.

Sur les 160 milliards de financement de la Banque mondiale consacrés aux projets de lutte contre le coronavirus d'ici juillet 2021, 55 milliards seront déployés en Afrique.

Le FMI rappelle avoir approuvé un allégement immédiat de la dette pour 23 pays africains dans le cadre de son Fonds réaménagé d'assistance et de riposte aux catastrophes (ARC).

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus