Le dernier ours de cirque de Serbie bientôt à Arosa (GR)

Le premier résident du parc aux ours d'Arosa (GR) est connu: il s'agit du dernier ours de cirque ...
Le dernier ours de cirque de Serbie bientôt à Arosa (GR)

Le dernier ours de cirque de Serbie bientôt à Arosa (GR)

Photo: organisation "Quatre Pattes" (Vier Pfoten)

Le premier résident du parc aux ours d'Arosa (GR) est connu: il s'agit du dernier ours de cirque de Serbie. Sauvé en 2016, le plantigrade vivait dans une toute petite cage rouillée et sale, exposé au soleil et à la pluie.

Après des années de souffrance, l'ours, qui n'a pas encore de nom, prendra ses quartiers probablement en juillet dans le parc aux ours, indiquent dimanche Arosa Tourismus et l'organisation de protection des animaux 'Quatre Pattes'. La SonntagsZeitung et le SonntagsBlick ont en fait écho dimanche dans leurs pages.

Âgé de 11 ans et pesant 350 kg, le plantigrade est un croisement entre l'ours brun européen et l'ours polaire. Dans son ancienne cage, l'animal ne pouvait même pas se redresser, probablement des années durant, selon le communiqué. Le cirque Corona de la ville serbe de Srbobran est aujourd'hui fermé.

Depuis 2009, les animaux sauvages sont interdits dans les cirques en Serbie. D'où la supposition que l'ours n'a pas fait de numéros pendant plusieurs années et n'a pratiquement pas quitté sa cage.

Les autorités serbes ont confisqué le plantigrade au cirque en novembre 2016 avec l'aide de 'Quatre Pattes'. Deux autres ours bruns avaient alors été trouvés et vivent aujourd'hui dans le nord-est de l'Allemagne.

Dentition en mauvais état

Le futur résident d'Arosa se trouve dans un zoo au nord de la Serbie. Il y est très actif et doux envers ses congénères des enclos voisins. Depuis qu'il peut à nouveau bouger, il a nettement gagné en masse musculaire. Malnutri pendant des années, il doit subir un traitement dentaire d'urgence, car sa mâchoire est fortement endommagée.

Le parc aux ours a été accepté par les citoyens de la commune grisonne à une très nette majorité (78%) en novembre 2016. Cet espace doit abriter sept ours qui vivaient en captivité dans des conditions de détention indignes. Il sera inauguré en août prochain.

Le futur parc disposera d'une superficie de 30'000 m2, l'équivalent de quatre terrains de football. Les frais de planification et de construction sont devisés à 4 millions de francs. Les coûts d'exploitation sont estimés à 320'000 francs par année.

/ATS