Le journal Le Courrier opère un virage serré à droite

Pour sa dernière édition de l'année, Le Courrier se lâche. Raillé pour son univers 'délicieusement ...
Le journal Le Courrier opère un virage serré à droite

Le journal Le Courrier opère un virage serré à droite

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

Pour sa dernière édition de l'année, Le Courrier se lâche. Raillé pour son univers 'délicieusement suranné et dogmatique', le quotidien joue à fond la caricature inverse et propose un supplément 4.0 'résolument moderne et de centre droit'. A lire pour rire.

Ce supplément publié vendredi arbore la sobriété du bleu, plutôt que le rouge révolutionnaire qui caractérise le quotidien ancré à gauche. 'Le Courrier. Innovons. Autrement'. Le ton est donné. Sur quatre pages, la rédaction ironise sur les subtilités de la rentabilité.

'Fini les reportages démoralisants sur les familles kurdes et autres peuplades défavorisées ou encore les procédés d'extraction polluants; les coulisses de la Genève internationale permettront de rappeler encore une fois les vertus de la philanthropie et du ruissellement économique', écrivent trois journalistes du 4.0.

Regards croisés

Ce supplément décalé a été réalisé dans la foulée d'une opération conjointe du Courrier et du Temps. Un journaliste de chacun des titres s'était rendu fin octobre dans la rédaction de l'autre. La journaliste du Temps avait raillé avec tendresse les locaux de la rue de la Truite, un 'genre officine de la RDA' et le look des collaborateurs qui, malgré leurs efforts, ressemblaient 'à des bénévoles du Centre social protestant'.

Le journaliste du Courrier avait décrit l'ambiance de la newsroom et de la digital factory du Temps peuplés d'adeptes de la modernité et de l'innovation. Un univers bien loin de celui du Courrier. Avec ce supplément, on a voulu prendre le contre-pied en forçant le trait, a indiqué Laura Drompt, co-rédactrice en chef. Et finalement on était même en dessous de la réalité, a-t-elle ajouté.

Inquiétudes

Plusieurs abonnés ont immédiatement fait part de leur inquiétude face à cette nouvelle ligne libérale. Mais qu'ils se rassurent, à l'heure où la presse traverse une crise, l'irréductible Courrier qui a fêté ses 150 ans en 2018 reste à gauche.

/ATS
 

Actualités suivantes