Le moral des ménages en Suisse au plus haut depuis sept ans

Le moral des ménages en Suisse s'est amélioré notablement en janvier par rapport à trois mois ...
Le moral des ménages en Suisse au plus haut depuis sept ans

Le moral des ménages en Suisse au plus haut depuis sept ans

Photo: KEYSTONE/ALEXANDRA WEY

Le moral des ménages en Suisse s'est amélioré notablement en janvier par rapport à trois mois plus tôt. L'indice général du climat de consommation a atteint son plus haut niveau depuis sept ans.

Cet indicateur s'est fixé à 5 points le mois dernier, après -2 points en octobre, pour afficher son niveau le plus élevé depuis janvier 2011, a indiqué jeudi le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). Il se situe plus que jamais au-dessus de la moyenne pluriannuelle de -9 points.

Dans le détail, les ménages se sont montrés nettement plus optimistes en ce qui concerne l'évolution de l'économie dans son ensemble et celle du chômage. Pour le premier facteur, le sous-indice a grimpé à 32 points, pour une moyenne pluriannuelle de -10, ce qui le hisse à son plus haut niveau depuis 2010.

Epargne en berne

Pour ce qui est du marché du travail, le sous-indice y relatif a reculé de 13 points pour s'inscrire à 26 points. Selon le commentaire apporté par le SECO, les consommateurs appréhendent en conséquence la situation avec davantage d'optimisme et de confiance.

Les réponses aux deux autres questions entrant dans le calcul de l’indice général n’ont que peu changé depuis octobre. Le sous-indice sur la situation financière n’a progressé que légèrement, de −6 points à −2 points, se rapprochant de sa moyenne pluriannuelle (2 points).

Le sous-indice portant sur la possibilité d’épargner a subi en revanche une légère baisse, en passant de 22 à 16 points. La probabilité de pouvoir épargner durant l’année à venir évolue depuis maintenant près de trois ans autour de la moyenne pluriannuelle (21 points).

Sécurité de l'emploi

Le sous-indice touchant à l’évolution attendue des prix a affiché une variation marquée: après une hausse au trimestre précédent, il a de nouveau reculé en janvier, passant de 56 à 44 points. L’appréciation de la sécurité de l’emploi a fortement augmenté (−49 points en janvier, contre −59 points en octobre).

Ces appréciations sont en phase avec le recul des chiffres du chômage et l’accélération de la croissance économique en Suisse. L'enquête, confiée à un institut d'étude de marché pour le compte du SECO, a été menée en janvier auprès 1484 personnes, âgées d'au moins 16 ans, dans les trois régions linguistiques principales du pays.

/ATS
 

Actualités suivantes