Le rebond des exportations s'est poursuivi au premier trimestre

Le rebond des exportations helvétiques s'est poursuivi en début d'année 2021. Affichant une ...
Le rebond des exportations s'est poursuivi au premier trimestre

Le rebond des exportations s'est poursuivi au premier trimestre

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

Le rebond des exportations helvétiques s'est poursuivi en début d'année 2021. Affichant une troisième progression trimestrielle d'affilée, les envois à l'étranger ont crû en l'espace de trois mois de 4,8% au premier trimestre.

Les importations ont aussi progressé, de 1,7%.

Entre janvier et fin mars, les exportations se sont ainsi montées à 58,11 milliards de francs, précise jeudi l'Administration fédérale des douanes (AFD). En termes réels, soit en tenant compte du renchérissement, elles ont augmenté de 4,9%.

A 46,83 milliards de francs (+1,9% en termes réels), les importations ont toutefois fléchi de 3,8 milliards au regard du 4e trimestre 2019, reflet de leur stagnation depuis le troisième partiel de 2020. Au final, la balance commerciale boucle sur un excédent trimestriel record de 11,3 milliards.

Sur le seul mois de mars, les exportations ont accéléré de 5,4% par rapport à février à 19,89 milliards de francs. En termes réels, la croissance s'est inscrite à 4,5%. Quant aux importations, elles se sont étoffées de 3,2% à 16,01 milliards et 3,5% compte tenu de l'inflation.

Pharma en forme

L'essor entre janvier et fin mars a reposé sur les principales branches exportatrices, à commencer par l'industrie chimique et pharmaceutique, laquelle a contribué à plus de la moitié de la hausse. Celle-ci a ainsi vu ses envois à l'étranger augmenter de 5,1% à 29,84 milliards de francs, tous ses segments enregistrant une expansion.

Les exportations de machines et d'appareils électroniques ont crû de 5,8% à 7,75 milliards de francs. La palme de la croissance est revenue aux machines-outils, dont les livraisons se sont étoffées de 9,6% à 1,72 milliard.

Troisième branche exportatrice, l'horlogerie a aussi brillé, ses envois s'accélérant de 4% à 5,3 milliards de francs. Ils se sont ainsi approchés des performances trimestrielles de 2018 et 2019, soit avant la crise consécutive à la pandémie de coronavirus.

Le secteur de métaux a pour sa part présenté la plus vive croissance trimestrielle, soit 9,3% à 3,5 milliards de francs. La branche des véhicules a en revanche fait marche arrière (-8,2% à 1,26 milliard de francs), un repli qui intervient cependant après des envols respectifs de plus de 35% et de 19% aux 3e et 4e trimestre 2020.

Envol des USA

Ventilées géographiquement, les exportations helvétiques ont progressé vers tous les principaux marchés. Les livraisons vers l'Amérique du Nord ont gonflé de 18,5% à 11,96 milliards, reflet du bond de 21,6% à 11,14 milliards des envois aux Etats-Unis, lesquels se sont rapprochés du record établi au 1er trimestre 2020.

Les exportations vers l'Europe ont crû de 4,6% à 32,6 milliards de francs, dépassant ainsi le niveau présenté avant la crise pandémique. Les envois vers l'Allemagne, premier partenaire commercial de la Suisse, ont gagné 7,5% à 10,83 milliards. Ceux vers la France, un autre important débouché du commerce helvétique, ont augmenté de 10,4% à 3,26 milliards, tout comme ceux vers l'Espagne (+10,1% à 2,2 milliards).

A eux seuls, ces trois pays ont contribué à 90% de l'essor des livraisons vers le Vieux Continent. Les exportations vers l'Asie ont quant à elles progressé de manière plus modérée, soit de 2,6% à 13,49 milliards de francs. Les envois prenant la destination de la Chine se sont hissés à un niveau record de 4,3 milliards (+9,4%).

Par secteurs, l'accélération des exportations observée en mars a pu s'appuyer sur l'industrie chimique et pharmaceutique (+6,2% en un mois à 10,24 milliards de francs), celle des machines et de l'électronique (+2,9% à 2,61 milliards) et l'horlogerie (+8,8% à 1,82 milliard).

Bijoux recherchés

La bijouterie et la joaillerie a elle présenté la plus vive hausse mensuelle, ses exportations ayant plus que doublé (+105,4% à 1,09 milliard), après un plongeon de près de 30% en février.

/ATS
 

Actualités suivantes