Les Genevois refusent de densifier près de l'aéroport

La densification du territoire passe de plus en plus mal à Genève. Le déclassement de deux ...
Les Genevois refusent de densifier près de l'aéroport

Les Genevois refusent de densifier près de l'aéroport

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

La densification du territoire passe de plus en plus mal à Genève. Le déclassement de deux zones villas en zone de développement à Cointrin est refusé à plus de 55% dimanche. Le taux de participation s'élève à 43,12%.

Les Genevois disent 'non' à 55,71% au déclassement de Cointrin-Est, dans la commune de Meyrin, et à 55,32% à celui de Cointrin-Ouest, à cheval sur Meyrin et Vernier. Le déclassement de ces deux zones, qui totalisent 22,5 hectares, était attaqué par une coalition d'associations, principalement de riverains.

Ce scrutin constitue un nouveau revers pour la politique d'aménagement du territoire du Conseil d'Etat. En novembre, la densification du Petit-Saconnex et une modification de zone au Grand-Saconnex en vue d'un projet immobilier étaient refusées de justesse par le souverain.

Les deux zones en votation dimanche faisaient partie des grands projets prioritaires d'urbanisation du canton. Il s'agissait de pallier la pénurie de logements en construisant en ville, à proximité des transports publics. Quelque 2300 logements et 800 emplois devaient y voir le jour à l'horizon 2050.

Réverbération du bruit

Pour les référendaires, ces secteurs situés à 50 mètres de l'autoroute et à 700 mètres du tarmac de l'aéroport sont inadaptés à une densification car dangereux pour la santé en raison de la pollution atmosphérique mais surtout sonore. Contestant les études mandatées par le canton, ils estiment que le bruit des avions serait amplifié par réverbération sur les façades des futurs immeubles.

Trois comités ainsi que le PS, le PDC et Ensemble à Gauche appelaient à accepter ces déclassements afin de construire des logements de qualité pour toutes les classes de la population et de créer des espaces publics verts et mutualisés. Ils mettaient aussi en avant le fait que l'aéroport s'est engagé à réduire ses émissions sonores d'ici à 2030.

/ATS