Les Suisses ont consommé moins d'énergie en raison de la pandémie

La consommation finale d’énergie en Suisse a diminué de 10,6% en 2020 par rapport à l'année ...
Les Suisses ont consommé moins d'énergie en raison de la pandémie

Les Suisses ont consommé moins d'énergie en raison de la pandémie

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

La consommation finale d’énergie en Suisse a diminué de 10,6% en 2020 par rapport à l'année précédente. La pandémie de coronavirus et des conditions météorologiques plus clémentes ont joué un rôle dans cette diminution selon l'Office fédéral de l'énergie (OFEN).

Les Suisses ont consommé l'année passée 747'400 térajoules (TJ) d'énergie, indique lundi l'OFEN dans un communiqué. Les deux phases de semi-confinement ont particulièrement réduit la consommation d'énergie.

'Diminution historique'

Dans le domaine des carburants fossiles, les effets de la pandémie sur la consommation d’énergie ont été les plus visibles. La consommation d’essence et de diesel a reculé de 8,1%. La vente de carburants d’aviation s’est effondrée de 62,2%, relève l'OFEN. Dans l’ensemble, la consommation de carburant a baissé de 23,0% par rapport à 2019, ce qui équivaut à 'une diminution historique'. Les carburants fossiles représentent environ un tiers de la consommation d’énergie finale totale.

Divers indicateurs de la consommation d'énergie ont été touchés dans une mesure exceptionnelle durant le semi-confinement, explique l'OFEN. C'est le cas de l'aviation, du trafic routier, de la production industrielle et du produit intérieur brut. Tous ont diminué, ajoute l'OFEN. Les conditions météorologiques plus chaudes que l’année précédente ont aussi contribué à la diminution de la consommation totale d’énergie.

Météo clémente

Les degrés-jours de chauffage, un autre indicateur-clé, a diminué de 4,4% en 2020. La consommation d’huile de chauffage extra-légère a baissé de 10,4% et celle de gaz naturel de 2,0% par rapport à l’année précédente. La consommation d’électricité a elle aussi diminué (-2,6%) tout comme la consommation d’énergies renouvelables, comme le bois-énergie (-3,5%) ou encore de la chaleur produite à distance (-2,2%). Seules exceptions: la consommation de chaleur solaire et l'exploitation de chaleur ambiante a augmenté de 0,8% et 3,6%.

/ATS
 

Actualités suivantes