Les Suisses ont davantage déménagé en 2017

Entre août 2016 et juillet 2017, près de 400'000 ménages ont déménagé en Suisse. Dans le même ...
Les Suisses ont davantage déménagé en 2017

Les Suisses ont davantage déménagé en 2017

Photo: Keystone

Entre août 2016 et juillet 2017, près de 400'000 ménages ont déménagé en Suisse. Dans le même temps, les arrivées dans le pays depuis l'étranger ont nettement diminué, constate le portail immobilier homegate.ch.

Comparé au dernier rapport sur les déménagements datant de 2014, le nombre de changements de domicile a augmenté de près de 6%, montre l'enquête publiée mercredi par homegate.ch. L'analyse, réalisée par la Banque cantonale de Zurich, se base sur les demandes de renvoi reçues par la poste suisse.

A 10,5%, le taux de déménagement à l'échelle nationale en 2017 se situe au même niveau qu'il y a trois ans (10,6%). Ce taux compare le nombre de déménagements avec le parc immobilier et mesure la liquidité du marché immobilier: plus il est élevé, plus une région du marché est liquide.

Sur le plus long terme, le taux de déménagement n'a diminué que légèrement. L'effet de la baisse de l'immigration a été largement compensé par les déplacements accrus à l'intérieur des frontières.

Différences régionales

Le rapport examine les changements de domicile au niveau des cantons mais aussi dans les dix plus grandes villes. Il classe les déménagements en trois catégories: les déplacements à l'intérieur des frontières cantonales (canton ou ville), les arrivées du reste de la Suisse et les arrivées de l'étranger.

Avec un taux de déménagement de 12,6%, le canton de Zurich affiche le marché du logement le plus liquide, talonné par Bâle-Ville et Zoug. Toutefois à Zurich, les déplacements à l'intérieur du canton dominent. A Bâle-Ville, ils sont davantage le fait de l'immigration. Dans le canton de Zoug, les arrivées d'autres cantons dépassent la moyenne.

Avec respectivement 6,3% et 6,7%, les Grisons et le Tessin occupent la dernière place. Dans le canton italophone, la part des arrivants extra-cantonaux est remarquablement faible. En 2017, les mouvements ont augmenté dans le canton de Vaud, qui est remonté à la 4e place (7ème en 2014).

Villes en mouvement

Les zones urbaines autour des grands centres enregistrent, elles, une forte liquidité. Sur les dix plus grandes villes étudiées, seules Genève et Lugano affichent des taux de déménagement inférieurs à la moyenne.

Car les villes à faible taux de logements vacants affichent en général une liquidité élevée, constate homegate.ch. En effet, les appartements restent de plus en plus rarement vacants entre les changements des locataires, ce qui est illustré par l'écart entre le taux de déménagement et le taux de vacance.

Seules exceptions, les villes de Saint-Gall et Bienne, où il semble facile de trouver un nouveau toit. Non seulement les deux localités présentent un taux de vacance au-dessus de la moyenne, mais la liquidité y est très élevée (12,6%).

/ATS
 

Articles les plus lus