Les animaux doivent paître en plein air

Les organisations d'éleveurs, les producteurs suisses de lait (PSL), Vache mère suisse et la ...
Les animaux doivent paître en plein air

Les animaux doivent paître en plein air

Photo: Keystone

Les organisations d'éleveurs, les producteurs suisses de lait (PSL), Vache mère suisse et la Protection suisse des animaux (PSA) s'engagent pour le bien-être des animaux. Ils ont signé mardi un pacte pour maintenir les programmes de pâturage en plein air.

Ces organisations ont exprimé mardi à Berne leur 'immense déception'. Le programme de sorties régulières en plein air (SRPA), dédié au bien-être des animaux, est un immense succès pour l'agriculture: 80% des détenteurs de bovins en font usage. Mais il n'a pas été retenu dans le train d'ordonnances agricoles en consultation jusqu'à vendredi.

Ce programme doit être paré pour l'avenir, a demandé mardi l'Union suisse des paysans (USP) et les autres fédérations. Toutes exigent du Conseil fédéral le maintien de ce programme et sa mise en oeuvre pour 2018.

Le renouvellement des programmes de bien-être des animaux avait été retiré de la politique agraire 2014-2017 pour se laisser le temps de procéder aux changements. Un groupe de travail avait alors proposé la solution d'un programme SRPA 'standard' et d'un second pour la 'détention en pâturage'. 'C'est incompréhensible que cette proposition ne figure pas au train d'ordonnance', lâche Markus Ritter, président de l'USP.

Rester dehors

L'élevage en pâturage offre pourtant le plus grand bien-être aux animaux, retient Vache mère suisse. Selon l'organisation, les vaches et les veaux y ont l'espace pour 'se défouler' et mangent ce qui leur convient le mieux: l'herbe.

Les sorties régulières sont positives pour la santé des vaches et la qualités du lait et de la viande, selon Hansuli Huber, directeur de la Protection suisse des animaux.

Le pâturage est l'un des atouts de la production animale suisse et mérite d'être mieux soutenu, selon Vache mère suisse. Une augmentation de la contribution aux programmes de sorties régulières en plein air (SRPA) avec pâturage pour les bovins pourrait profiter aux exploitations.

Changements

Ce programme a vu le jour il y a plus de 20 ans et n'a subi que peu de modifications depuis. Il permet à 83% des vaches laitières et à plus de 90% des autres vaches de bénéficier de sorties régulières.

Aujourd'hui, explique Markus Ritter, le programme doit être adapté. Les paysans veulent garder les vaches dans les pâturages. Mais ils ont besoin de plus d'espace, s'ils veulent participer au programme SRPA.

Les changements structurels comportent le danger de garder les animaux en intérieur durant la phase de végétation. De nombreuses exploitations pourraient quitter le programme SRPA, estiment les producteurs suisses de lait.

La Confédération dispose de l'argent nécessaire pour une meilleure promotion du SRPA, explique M. Huber. Il estime les coûts à 50 millions de francs, soit à peine 2% du budget des paiements directs.

/ATS