Les ateliers CFF d'Yverdon-les-Bains (VD) sont sauvés

Les ateliers CFF d'Yverdon-les-Bains (VD) sont sauvés. Menacés de fermeture, ils bénéficieront ...
Les ateliers CFF d'Yverdon-les-Bains (VD) sont sauvés

Les ateliers CFF d'Yverdon-les-Bains (VD) sont sauvés

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Les ateliers CFF d'Yverdon-les-Bains (VD) sont sauvés. Menacés de fermeture, ils bénéficieront de travaux de modernisation et d'extension pour répondre aux besoins futurs en entretien lourd des trains voyageurs.

Les CFF avaient lancé, en 2020, une réflexion pour étudier 'les différentes possibilités de développement des capacités d'entretien dans le canton de Vaud', rappellent-ils vendredi dans un communiqué. Des craintes étaient alors apparues que la compagnie déménage sur un autre site, celui d'Yverdon étant devenu trop petit.

Après avoir analysé plusieurs pistes, les CFF ont finalement décidé de rester dans la cité thermale, dont ils sont le troisième employeur avec 650 collaborateurs. Ils souhaitent désormais 'transformer en profondeur' le site actuel en rénovant les installations existantes et en construisant de nouveaux bâtiments d'entretien. Les travaux devraient débuter en 2028 pour une durée d'environ dix ans.

Yverdon va ainsi rester l'un des quatre centres d'entretien lourd du pays. Il pourra notamment absorber la 'forte croissance' du parc ferroviaire durant les prochaines années qui est due notamment à la mise en service de rames automotrices supplémentaires et de trains articulés plus longs, précisent les CFF.

Nouveau centre à Aigle

A l'autre bout du canton, à Aigle, les CFF projettent aussi de gros travaux avec la création d'un nouveau centre, dédié celui-ci à l'entretien léger des trains. Les rames actuelles et futures du RER Vaud, qui sont actuellement entretenues à Genève et Bienne, seront prises en charge dans le Chablais.

Le nouveau centre sera construit dans la zone industrielle d'Aigle. Il devrait voir le jour à l'horizon 2030-2032.

Pour l'extension du centre d'Yverdon et la création de celui d'Aigle, les CFF tablent sur des investissements de 500 millions de francs, selon les premières estimations. D'ici 2030, entre 50 et 80 nouveaux postes seront également créés sur les deux sites, et sans doute davantage à plus long terme.

Mobilisation politique

Les annonces des CFF ont été faites vendredi matin à Yverdon, en présence du directeur de l'entreprise Vincent Ducrot et de la conseillère d'Etat vaudoise Nuria Gorrite. Le syndic d'Yverdon Pierre Dessemontet et le vice-syndic d'Aigle Jean-Luc Duroux étaient aussi de la partie pour saluer ce nouvel accord avec l'ancienne régie fédérale.

Les ateliers industriels d'Yverdon datent de 1855. Lorsque les CFF ont évoqué début 2021 un éventuel départ, de nombreuses voix se sont fait entendre pour sauver le site. Les députés du Grand Conseil avaient notamment accepté à la quasi-unanimité une résolution demandant au Conseil d'Etat de tout mettre en oeuvre pour conserver les emplois à Yverdon, ou au moins dans la région.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus