Les célébrations religieuses pourront reprendre le 28 mai

Les communautés doivent désormais préparer un plan de protection.
Les célébrations religieuses pourront reprendre le 28 mai

Les communautés religieuses pourront reprendre leur vie communautaire et rassembler leurs fidèles dès le 28 mai, a décidé mercredi le Conseil fédéral. Elles disposent ainsi d'une semaine pour préparer leurs plans de protection.

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a élaboré un modèle à cet effet. Il n'y aura pas de nombre de fidèles maximum pour une célébration, mais les participants devront respecter les distances et les règles d'hygiène.

Les communautés devront aussi pouvoir garantir le traçage des chaînes de transmission du Covid-19. L'organisateur d'une célébration devra tenir une liste de présence comprenant le nom, le prénom et le numéro de téléphone de tous les participants.

Sur demande, il devra transmettre cette liste au service cantonal compétent afin de pouvoir identifier et informer les personnes présumées infectées par le coronavirus. La liste ne pourra pas être utilisée pour autre chose. L'organisateur devra la détruire au plus tard après 14 jours.

Plus tôt que prévu

L'assouplissement décidé par le gouvernement s'applique à toutes les confessions. Il est très attendu par des milliers de fidèles. Le Conseil fédéral a rencontré mardi le Conseil suisse des religions avec ses représentants des différentes religions, a précisé à la presse le conseiller fédéral Alain Berset.

L'assouplissement a été avancé d'une semaine par rapport au projet initial. La situation extraordinaire a causé quelques tourments et n'a pas été facile à vivre, a justifié le ministre. D'autres secteurs d'activité doivent attendre, toutefois 'on ne peut pas comparer les églises avec les magasins et les remontées mécaniques'.

Il faut rester prudents et continuer à respecter les règles de distances et d'hygiène, mais les nouveaux chiffres d'infection sont encourageants. La vie normale reprend son cours et les prochaines semaines peuvent être envisagées avec une certaine sérénité, s'est réjoui le ministre de la santé.

Une nouvelle étape de déconfinement est prévue pour le 8 juin. Elle devrait concerner les écoles postobligatoires, les théâtres et cinémas, les jardins zoologiques et botaniques, les piscines et les remontées mécaniques. Le Conseil fédéral statuera définitivement sur le sujet le 27 avril, il reste beaucoup de travail de préparation, a commenté M.Berset.

Normalisation à l'hôpital

Bonne nouvelle en attendant pour le personnel hospitalier. A partir de début juin, il sera de nouveau soumis aux horaires de travail et aux périodes de repos prévus par la loi. Le Conseil fédéral l'a décidé en raison de la normalisation de la situation dans la plupart des services hospitaliers.

'Enfin', a réagi le Syndicat des services publics (SSP). 'Il était grand temps', a abondé TravailSuisse qui se dit soulagé. Le SSP a profité de l'occasion pour réitérer sa revendication 'pour une réelle reconnaissance du travail extraordinaire fourni par tous les personnels du secteur santé, ainsi que le versement d’une prime exceptionnelle pour l’année 2020'.

Accélérer la recherche d'un vaccin

Le gouvernement souhaite par ailleurs accélérer la recherche et le développement d’un vaccin sûr et efficace afin de le mettre à la disposition de la population aussi rapidement que possible. Il estime que la protection immunologique en Suisse restera faible après la première vague épidémique.

Il a chargé les Départements de l'intérieur et de la défense d'entamer des négociations de contrats avec les fabricants de vaccins. Le gouvernement prévoit des coûts d’environ 300 millions de francs pour garantir l'approvisionnement, obtenir les doses de vaccin nécessaires et assurer l’approvisionnement. Ce montant pourra vraisemblablement être couvert par les crédits déjà approuvés pour lutter contre le coronavirus.

Plus d'une centaine de projets sont en développement dans le monde. Il faut identifier les plus prometteurs et réduire la liste en fonction des risques. Le chemin est encore long jusqu'à la production industrielle et les montages sont complexes, a relevé le ministre de la santé. Un accès équitable à un vaccin pour tous les pays devra également être garanti.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus