Les employés de Micarna Ecublens ont entamé une grève

Les employés de Micarna à Ecublens (VD) ont entamé une grève pour protester contre la fermeture ...
Les employés de Micarna Ecublens ont entamé une grève

Les employés du site Micarna d'Ecublens ont entamé une grève

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Les employés de Micarna à Ecublens (VD) ont entamé une grève pour protester contre la fermeture du site, annoncée pour le printemps 2025. Le syndicat Unia exige que la direction s'assoie à la table des négociations.

La maison-mère du producteur de viande et de volaille, Migros, répond que les discussions ont bien eu lieu, mais avec d'autres partenaires sociaux.

'Le personnel avait convoqué la direction pour entamer des négociations à 05h00, soit l'heure à laquelle débute leur journée, mais la direction a refusé le dialogue', a expliqué jeudi Noé Pelet, responsable du secteur industrie d'Unia, à Keystone-ATS. 'Une communication de la direction était prévue à 09h00, mais elle n'a pas eu lieu. La décision de se mettre en grève a été votée à 09h15.'

Le site Micarna d'Ecublens compte 84 employés. Sa restructuration prévoit la suppression de la totalité de ces postes.

'Blocage'

Unia reproche à la direction de Micarna d'avoir 'violé les dispositions légales' concernant l'annonce des licenciements collectifs. Selon le syndicat, à l'annonce de la fermeture du site, aucune annonce de restructuration n'a été faite au préalable auprès des autorités cantonales vaudoises et aucune consultation du personnel concerné n'a été organisée.

Les employés dénoncent en outre 'l'attitude de blocage' de la direction et exigent que cette dernière entame 'les négociations urgentes qui s'imposent'. Unia relève que Micarna et Migros Industrie ont refusé toutes les propositions de dialogue depuis l'annonce de la fermeture du site.

Unia déplore par ailleurs que Migros ne reconnaît pas les mandats donnés par son personnel aux syndicats. S'agissant des conditions de travail, Unia observe en outre que 'le personnel ne sait pas à quelle heure se termine le travail, et que des journées atteignent jusqu'à 14 heures d'affilée'.

Plan social négocié, selon Migros

De son côté, Migros répond par la voix de sa porte-parole, Carmen Hefti, qu'Unia 'n'est pas un partenaire social de Migros et n'est donc pas pertinent pour nos négociations. 'Parmi nos partenaires sociaux figurent depuis de nombreuses années la Société suisse des employés de commerce, l'Association du personnel de la boucherie et la Commission nationale du groupe Migros (LAKO)', indique la porte-parole.

Le géant du commerce de détail assure que, dans le cas d'Ecublens, il a 'bien entendu' échangé avec ses partenaires sociaux. 'Nous avons négocié un plan social avec nos partenaires sociaux, qui sera appliqué', précise-t-il.

Le groupe Migros dispose actuellement de cinq usines dédiées à la transformation de viande fraîche. Il avait expliqué deux semaines plus tôt que selon une analyse, des sites comme Courtepin (FR) ou Schönbühl (BE) offraient de meilleures conditions pour l'avenir que celui d'Ecublens.

/ATS
 

Actualités suivantes