Les fusions et acquisitions au ralenti pour les PME suisses en 2023

Les petites et moyennes entreprises (PME) helvétiques ont été moins actives en fusions et acquisitions ...
Les fusions et acquisitions au ralenti pour les PME suisses en 2023

Les fusions et acquisitions au ralenti pour les PME suisses en 2023

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Les petites et moyennes entreprises (PME) helvétiques ont été moins actives en fusions et acquisitions (M&A) l'année dernière. Les tensions mondiales ont eu des répercussions et la Suisse n'a pas été épargnée, indique vendredi une étude du cabinet Deloitte.

Les PME suisses ont comptabilisé au total 211 opérations, en baisse de 13% sur un an, rapporte un communiqué. Sur ce total, 76 étaient l'oeuvre de PME helvétiques ayant réalisé une acquisition à l'étranger contre 75 en 2022. Les acquisitions étrangères dont les PME suisses étaient la cible sont passées de 98 à 64 sur la même période.

'Les PME suisses ont profité de la vigueur du franc suisse. Parallèlement à un net recul du volume de leurs acquisitions par des entreprises étrangères, elles ont légèrement augmenté leur activité M&A à l'étranger', souligne le cabinet de conseil et d'audit.

Par secteurs d'activités, le plus grand nombre d'opérations de fusion et d'acquisition a été réalisé dans l'industrie et les services et logiciels informatiques ex aequo à 21%. Les entreprises des sciences de la vie et de la santé représentaient 16%, suivies de près par les services et biens de consommation (15%).

Dans le top 5 des transactions par cantons, Zurich remporte la première place, suivi de Berne, Vaud, Genève et Lucerne.

Pour 2024, les experts de Deloitte s'attendent à un effet de rattrapage avec une reprise des fusions et acquisitions suisses.

Les PME prises en compte dans l'étude réalisent un chiffre d'affaires supérieur à 10 millions de francs et emploient moins de 250 personnes. Leur valeur d'entreprise est comprise entre 5 et 500 millions.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus