Les médias doivent obtenir un soutien transitoire

Les médias doivent être soutenus face à la crise du coronavirus. La commission de la communication ...
Les médias doivent obtenir un soutien transitoire

Les médias doivent être soutenus face à la crise du coronavirus. La commission de la communication du Conseil des Etats a déposé deux motions en ce sens.

Les médias jouent un rôle irremplaçable en temps de crise. Mais celle-ci a aggravé leur situation économique déjà difficile. Les revenus publicitaires ont chuté de 60 à 95% dans un délai très court, explique jeudi la commission. Pourtant la demande d'offres journalistiques a fortement augmenté.

Dans le premier texte, adopté à une large majorité, la commission demande au Conseil fédéral de trouver une aide transitoire jusqu’à ce que le Parlement ait pu formellement adopter le train de mesures en faveur des médias annoncé par le Conseil fédéral. Des dommages irréparables doivent ainsi être évités.

65 millions

L'agence Keystone-SDA-ATS doit recevoir des moyens financiers supplémentaires, afin de pouvoir proposer gratuitement son service de base en trois langues à ses abonnés. En outre, La Poste doit distribuer gratuitement les journaux locaux et régionaux afin d'assurer leur survie. Le Conseil fédéral doit créer la base légale nécessaire et mettre 25 millions de francs à disposition.

Pour les autres journaux quotidiens, La Poste doit prévoir un tarif avantageux. Les journaux ne devraient bénéficier de cette aide que s'ils renoncent à verser des dividendes pour l'exercice 2020. La mesure pourrait coûter 10 millions.

Via la deuxième motion, la commission veut verser une aide immédiate de 30 millions de francs supplémentaires pour les radios et télévisions locales. La somme provient de la réserve de fluctuation de la redevance de radio-télévision. Le texte a été adopté à l'unanimité.

Soutenir les transports

La commission a par ailleurs écrit au Conseil fédéral au sujet des transports. Elle salue les mesures immédiates de financement des transports publics durement touchés par la crise. La demande allant redémarrer plus lentement que l’extension de l’offre lorsque les mesures seront assouplies, les pertes financières du secteur vont toutefois continuer d’augmenter.

Le Conseil fédéral est invité à prévoir des mesures à moyen et à long termes dans un projet donnant une vue d’ensemble des conséquences de la crise et des mesures à prendre pour y faire face. La commission appelle à une solution équitable et équilibrée où la Confédération, mais aussi les entreprises de transport (en partie au moyen de la dissolution de réserves) et les cantons assumeront une part des pertes.

Selon elle, la situation est comparable dans le secteur aéronautique et le soutien annoncé par le Conseil fédéral est bienvenu. Le gouvernement devrait communiquer rapidement sa stratégie afin que les entreprises concernées puissent bénéficier d’une certaine sécurité en matière de planification.

La commission demande également au Conseil fédéral d’assortir les aides financières de conditions claires. Les entreprises devraient garantir le maintien à long terme des liaisons internationales avec la Suisse, de même qu'être obligées de créer des réserves financières suffisantes en Suisse et de prendre en considération de manière appropriée les besoins des clients et du secteur du voyage.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus