Les milieux économiques soutiennent la loi Covid-19

Une large alliance d'associations économique s'est prononcée lundi en faveur de la loi Covid-19 ...
Les milieux économiques soutiennent la loi Covid-19

Les milieux économiques soutiennent la loi Covid-19

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Une large alliance d'associations économique s'est prononcée lundi en faveur de la loi Covid-19, soumise au vote populaire le 13 juin. L'avenir de nombreuses entreprises et postes de travail est en jeu, selon ce comité économique.

Grâce à cette loi, l'Etat peut aider les PME et le commerce dans la plus grande crise économique depuis 50 ans, a indiqué lors d'une conférence de presse virtuelle le comité économique 'OUI à la loi Covid-19'. Celui-ci comprend plusieurs organisations, comme l'Union suisse des arts et métiers (USAM), la Fédération suisse du tourisme (FST), GastroSuisse ou encore HotellerieSuisse.

La loi Covid-19 définit une certaine fiabilité pour les entreprises et les employés concernés par la crise. Si elle devait être abrogée, le comité craint qu'aucune alternative ne soit trouvée à temps.

'Constat alarmant'

D'autant que le constat actuel est alarmant. L'année dernière, 40'000 emplois ont été supprimés dans l'industrie hôtelière, a déclaré Casimir Platzer, président de Gastrosuisse. Nicolo Paganini, président de l'Association suisse du tourisme et conseiller national (Centre/SG), avance lui une perte de revenus de 40% dans le domaine du tourisme.

'Un rejet se fera au détriment de ceux qui ont déjà fait de gros sacrifices. Des centaines de milliers de personnes sont encore dépendantes de l'indemnité en cas de RHT', a ajouté Casimir Platzer. De plus, les opposants au texte 'n'apportent pas de réponse', estime Andreas Züllig, président d'HotellerieSuisse. 'Ils se lancent dans une expérience dangereuse dont l'issue est incertaine.'

Contrairement à ce que prétendent les référendaires, la loi n'étend pas le pouvoir du Conseil fédéral, selon le comité. Au contraire, elle le limite et donne la parole aux cantons, a déclaré Hans-Ulrich Bigler, directeur de l'Union suisse des arts et métiers (USAM).

/ATS
 

Actualités suivantes