Les prix de l'immobilier toujours en état de chauffe

Les prix de l'immobilier en Suisse ont continué de progresser au deuxième trimestre. Un ralentissement ...
Les prix de l'immobilier toujours en état de chauffe

Les prix de l'immobilier toujours en état de chauffe

Photo: KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

Les prix de l'immobilier en Suisse ont continué de progresser au deuxième trimestre. Un ralentissement est anticipé en raison de l'inflation, de la hausse des prix de l'énergie et de biens disponibles à l'achat plus nombreux.

D'avril à juin, les prix des maisons ont augmenté de 1,6%, soit légèrement moins vite qu'au premier trimestre (+1,8%). En revanche, la hausse des prix des appartements est plus élevée, à 1,9% contre 1,7% au premier trimestre, souligne mardi la plateforme genevoise d'estimation Realadvisor en publiant son baromètre trimestriel.

'Pour la première fois depuis la pandémie de Covid, les prix des maisons enregistrent donc une hausse moins importante que ceux des appartements', souligne le communiqué. 'Il est probable que la région et la situation géographique jouent à nouveau un rôle plus important'.

Malgré la hausse des taux hypothécaires, les prix de l'immobilier continuent de progresser sur un an, avec une poussée de 7,9% pour les maisons et de 7,7% pour les appartements.

Realadvisor a constaté une hausse de 10% du nombre de biens disponibles à l'achat en trois mois, mais 'l'offre reste très limitée et bien en dessous de ce que nous observions il y a deux ans', a assuré Jonas Wiesel, co-fondateur de la plateforme.

Il met aussi en avant la vitesse à laquelle le taux hypothécaire a évolué en 2022, passant de 1,2% à 2,7% en un an. 'Outre les taux hypothécaires, l'inflation des prix à la consommation (+3,4% en un an) et les prix de l'énergie (+25% en un an) viennent alourdir les dépenses incompressibles des ménages'.

A moyen terme, ces coûts pèseront sur la capacité d'épargne des ménages suisses et freineront les acheteurs potentiels. 'Cela fait vingt ans qu'il n'a jamais été aussi difficile de devenir propriétaire en Suisse', a conclu M. Wiesel.

/ATS
 

Actualités suivantes