Les trains ne circulent plus dans le tunnel du Lötschberg

Le tunnel de base du Lötscherg subit de nouvelles infiltrations d'eau, au même endroit qu'en ...
Les trains ne circulent plus dans le tunnel du Lötschberg

Les trains ne circulent plus dans le tunnel du Lötschberg

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

Le tunnel de base du Lötscherg subit de nouvelles infiltrations d'eau, au même endroit qu'en février. Le BLS a dû fermer le tunnel à tous les trains samedi à 08h20.

Les trains Intercity Romanshorn-Brigue sont annulés entre Spiez (BE) et Brigue (VS), indiquent les CFF dans leur service d'information Railinfo. Les Eurocity et Intercity Bâle-Brigue sont détournés via Kandersteg. La perturbation durera au moins jusqu'à samedi soir.

Les passagers des trains Intercity entre Romanshorn et Brigue peuvent prendre des trains-navettes à Spiez, qui les conduiront à Brigue. Ceux voyageant vers le nord peuvent changer à Brigue, a indiqué à Keystone-ATS le porte-parole du BLS Stefan Dauner.

Ce dernier a précisé que de premières perturbations ont déjà été enregistrées vendredi soir. Samedi, les dispositifs de retenue que le BLS avait installés en bordure des voies après la première inondation de février avaient débordé.

Les deux tubes du tunnel sont fermés. Des spécialistes sont sur place. Le BLS espère pouvoir dire dimanche si l'un des tubes pourra être remis en service.

Selon les experts, il y a beaucoup plus de boue que lors de la première infiltration. Le tube, qui avait déjà souffert plus sévèrement la première fois, est également plus affecté. Selon le BLS, il devra sans doute rester fermé pendant plusieurs jours.

Le 6 février dernier, l'un des deux tubes avait été fermé suite à une première infiltration d'eau, avant que le deuxième ne soit par la suite également fermé. Après un jour, un tube a été rouvert, puis ensuite le deuxième une bonne dizaine de jours plus tard.

Les infiltrations sont survenues sur un tronçon à deux voies entre Ferden (VS) et St-Germain (VS), à environ 2,5 km du portail sud à Rarogne (VS). Elles avaient atteint jusqu'à 30 cm le 6 février.

/ATS
 

Actualités suivantes