Les ventes de voitures neuves devraient reculer de 3,7% cette année

Les ventes de voitures neuves vont poursuivre sur leur lancée des neuf premiers mois et reculer ...
Les ventes de voitures neuves devraient reculer de 3,7% cette année

Les ventes de voitures neuves devraient reculer de 3,7% cette année

Photo: Keystone

Les ventes de voitures neuves vont poursuivre sur leur lancée des neuf premiers mois et reculer cette année et l'an prochain, estime BAKBASEL. L'institut relève toutefois la bonne tenue du marché de l'occasion en 2016, qui devrait toutefois fléchir en 2017.

Sur l'ensemble de l'année en cours, les ventes de voitures de tourisme neuves sont ainsi attendues en repli de 3,7%, relève mardi l'institut conjoncturel bâlois BAKBASEL dans une étude mandatée par l'Union professionnelle suisse de l'automobile (UPSA). Les véhicules d'occasion devraient en revanche croître de 1,2%.

La tendance négative des voitures neuves n'est pas une surprise, note BAKBASEL. L'abolition du cours plancher de l'euro a entraîné un nouveau boom des ventes, l'an dernier notamment.

Suite à la baisse des prix consentie en réponse à la force du franc, de nombreux consommateurs ont anticipé leurs achats de voitures neuves. L'effet contraire est survenu en 2016, avec des immatriculations de nouveaux véhicules de tourisme en baisse de 3,1% sur un an sur les neuf premiers mois de l'année.

Pas d'effondrement

L'effondrement a toutefois été évité, se réjouit BAKBASEL. Les conséquences du refroidissement des conditions cadres conjoncturelles et le contrecoup des achats anticipés de 2015 ont notamment été amorties par le faible niveau des prix et la bonne attitude adoptée par les consommateurs face aux gros achats.

Le phase de forte croissance des nouvelles immatriculations s'est imposée au mois de mars 2015, pour se poursuivre jusqu'en février 2016. La dynamique a ensuite décliné par rapport aux mois comparables de l'année précédente, malgré un rebond inattendu de 8% en septembre. Pour l'ensemble de 2016, BAKBASEL attend ainsi 312'000 ventes de véhicules neufs (-3,7%).

Le marché de l'occasion a pour sa part réagi avec du retard aux développements du marché des voitures neuves. Jusqu'à la moitié de l'année, les changements de mains avaient progressé de 3,6% sur un an. La tendance s'est ensuite inversée au troisième trimestre avec un recul de 0,9%.

BAKBASEL estime que la baisse des changements de propriétaire va se poursuivre au cours des derniers mois de 2016. Au final, il en résultera une hausse des ventes de 1,2% sur l'ensemble de l'année, pour un total de 865'000 véhicules.

Nouveau recul en 2017

L'anticipation des achats de voitures neuves en 2015 va également avoir un impact sur le nombre de nouvelles immatriculations de voitures de tourisme en 2017. L'année prochaine, la demande ne sera en outre pas étayée par des baisses de prix, ce qui, combiné aux effets de saturation, devrait provoquer un nouveau recul des ventes de 3,4%, à 301'000 véhicules.

Sur le marché de l'occasion, le contrecoup des achats anticipés de 2015 se fera également ressentir et la dynamique va s'essouffler, tant sur le plan de l'offre que de la demande. Un recul de 1,1% du nombre de changements de mains est donc attendu pour 2017, avec 856'000 changements de propriétaires.

Pour mémoire, BAKBASEL table pour l'année prochaine sur une hausse de 1,7% du produit intérieur brut (PIB) et de 2% en 2018, soit une croissance supérieure à celle de la zone euro. L'institut bâlois met cependant en garde contre certaines incertitudes (accord ou non avec l'UE pour maintenir les accords bilatéraux avec la Suisse, Brexit, repli chinois), qui pourraient fausser la prévision.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus