Les ventes en ligne de Coop dans l'alimentaire limitées à 5-10%

Chez Coop, la pandémie de Covid-19 a favorisé l'essor des produits bio et durables, mais également ...
Les ventes en ligne de Coop dans l'alimentaire limitées à 5-10%

Les ventes en ligne de Coop dans l'alimentaire limitées à 5-10%

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Chez Coop, la pandémie de Covid-19 a favorisé l'essor des produits bio et durables, mais également les achats en ligne.

'Les clients commandent toujours plus sur internet, dans l'alimentaire, la part du online chez nous est de 2%', affirme le directeur général Philipp Wyss dans une interview lundi au Temps.

La ventes en ligne d'aliments ne devrait pas dépasser 5 à 10% du chiffre d'affaires global, avertit le responsable, qui a pris les rênes du géant bâlois de la distribution en mai. 'C'est normal: quand il s'agit de nourriture, on a envie de voir les produits que l'on va cuisiner.' La pandémie a permis à Coop de gagner 'deux à trois points de croissance' dans ce domaine.

Le canal de vente numérique représente 2,6 milliards de francs, que ce soit pour l'alimentaire et le non-alimentaire, sur un total de 30 milliards de recettes. Une moitié des ventes en ligne est réalisée dans le commerce de détail.

La plateforme Microspot, spécialisée dans l'électronique, a doublé son chiffre d'affaires depuis le début de l'année, 'dans la lignée' de l'exercice précédent. Questionné sur la concurrence du site Galaxus, détenu par Migros, Philipp Wyss assure que Microspot suit une stratégie différente. 'Nous continuons à croître et nous gagnons des parts de marché', selon le dirigeant lucernois.

5,4 milliards de recettes dans l'alimentaire durable

Le patron de Coop revendique le titre de 'numéro un dans les articles de maison et l'électronique en Suisse', avec l'apport de ses différentes plateformes, que ce soit Microspot, Interdiscount ou encore Import Parfumerie.

Malgré un potentiel de croissance de 20 à 40%, en fonction des types de produits, la vente en ligne ne supplantera pas le commerce stationnaire, pour lequel d''importants investissements' sont consentis chaque année. Philipp Wyss est convaincu que la force d'innovation doit être orientée vers le stationnaire, que ce soit pour le commerce de détail ou de gros.

Dans cette logique, Coop affirme avoir été le premier à proposer des produits végétaliens ou 'véganes'. 'Nous en offrons aujourd'hui 1400 pour un chiffre d'affaires de 500 millions. Beaucoup de ces produits sont d'ailleurs fabriqués en Suisse', souligne M. Wyss.

Les produits durables ont généré en 2020 des recettes de 5,4 milliards de francs, dont 2 milliards pour les articles estampillés 'bio'. Le développement de cette gamme figure parmi les priorités du patron de Coop, avec le renforcement ou la rénovation des surfaces de ventes sans oublier le commerce en ligne.

/ATS
 

Actualités suivantes