Les villes du futur doivent être davantage prises en compte

Les agglomérations sont confrontées à des défis énormes pour pouvoir absorber la croissance ...
Les villes du futur doivent être davantage prises en compte

Les villes du futur doivent être davantage prises en compte

Photo: KEYSTONE/PETER KLAUNZER

Les agglomérations sont confrontées à des défis énormes pour pouvoir absorber la croissance démographique. Mais elles ne sont pas au centre de l’attention de la politique fédérale. L'Union des villes suisses engage un programme pour les renforcer.

'Les agglomérations, soit l'espace autour des villes-centres, ne sont pas un appendice de ces dernières, mais constituent les cités du futur', a déclaré Kurt Fluri, président de l'organisation, lors d'une conférence de presse jeudi à Berne.

Les statistiques montrent en effet que la croissance démographique - qui a atteint un tiers entre 1982 et 2017 - est avant tout absorbée par les agglomérations, relève M. Fluri, également conseiller national (PLR/SO). Appelées à s'urbaniser vers l'intérieur par la loi sur l'aménagement du territoire, elles sont confrontées à des défis sans précédent.

Structures pas adaptées

Les agglomérations font face aux mêmes demandes que les villes-centres en termes de trafic, de charges sociales, d'offres de services, de manque de possibilités de garde, notamment. Or leurs structures restent souvent comparables à celles de petites communes. Et leurs besoins ne sont pas assez pris en compte au niveau politique, déplore Kurt Fluri.

Les avancées malgré tout enregistrées ces dernières années, notamment en terme de transports, doivent être étendues à d'autres domaines - politique sociale, intégration, politique économique et financière ou développement de quartier, estime-t-il. 'La nouvelle législature devra être une législature des villes et des agglomérations'.

Politique régionale

En outre, la politique régionale doit aussi intégrer l’espace urbain. Toute une série de cantons et de régions métropolitaines sont exclus de la Nouvelle politique régionale (NPR) de la Confédération. L’Union des villes suisses demande que les projets de développement dans les grandes agglomérations soient financièrement mis sur un pied d’égalité avec les périmètres d’impact de la NPR.

Les collaborations entre agglomérations, trop peu nombreuses, doivent aussi être encouragées, notamment en terme d'infrastructures, du fait de la complexité croissante des projets. Claudine Wyss, syndique de Bussigny (VD), prend l'exemple des huit communes regroupées au sein de SDOL (Stratégie et développement de l'Ouest lausannois). Cette structure pilote désormais la mise en oeuvre supracommunale du développement régional.

/ATS