Metall Zug envisage d'amener son électroménager à la Bourse

Metall Zug a amélioré sa performance en 2018, tant pour les recettes que pour la rentabilité ...
Metall Zug envisage d'amener son électroménager à la Bourse

Metall Zug envisage d'amener son électroménager à la Bourse

Photo: KEYSTONE/GAETAN BALLY

Metall Zug a amélioré sa performance en 2018, tant pour les recettes que pour la rentabilité opérationnelle. Le groupe industriel zougois évalue une séparation de ses activités dans l'électroménager, avec à la clé une éventuelle entrée en Bourse de la filiale V-Zug.

L'année dernière, le chiffre d'affaires brut s'est envolé de 25,1% à 1,2 milliard de francs, notamment grâce à l'acquisition du bernois Haag-Streit, spécialisée dans les dispositifs médicaux ophtalmologiques et de la pneumonie, a indiqué Metall Zug jeudi dans un communiqué.

Le résultat d'exploitation (Ebit) s'est envolé de 68,5% à 89,3 millions de francs, cet indicateur ayant été pénalisé en 2017 par des coûts de restructuration et un ajustement de valeur. La marge opérationnelle s'est améliorée de 1,9 point à 7,4%. Seule ombre au tableau, le bénéfice net a reculé de 6,1% à 63,6 millions.

Alors que les recettes sont conformes aux attentes des analystes interrogés par AWP, l'Ebit et le profit net ont clairement manqué les attentes. Les spécialistes misaient sur respectivement 97,1 et 71,2 millions de francs en moyenne.

La division électroménager a vu son chiffre d'affaires brut augmenter modestement de 1% à 593,5 millions de francs. La rentabilité a été affectée par des coûts de restructuration et de modernisation.

Cotation pas avant 2020

L'unité Infection Control a vu ses ventes gagner 5,3% à 203,6 millions de francs, tandis que la perte opérationnelle a été réduite. Parmi les autres divisions, Wire Processing a vu ses recettes progresser de 23,2% à 222,3 millions. La nouvelle entité Medical Devices, créée après l'acquisition de Haag-Streit, a dégagé un chiffre d'affaires de 182,3 millions.

Dans la cadre du processus de transformation du groupe, ce dernier évalue l'autonomisation des activités dans les appareils ménagers - qui comprennent les appareils des marques V-Zug, Sibir et Gehrig - et leur entrée en Bourse. Cette opération devrait s'effectuer au plus tôt au deuxième trimestre 2020.

Le groupe doit conserver une participation 'substantielle' dans la future entité indépendante. Cette unité, plus importante contributrice aux recettes du groupe, emploie 2000 personnes, majoritairement en Suisse.

Face à une année difficile en vue, la direction a renoncé à communiquer des objectifs pour 2019. Le dividende a été maintenu au niveau de l'année précédente à 7 francs par nominative A et 70 francs par nominative B.

/ATS
 

Actualités suivantes