Moscou dit avoir repoussé des attaques contre une base et en Crimée

La Russie a affirmé vendredi avoir repoussé des attaques de drones navals et aériens ukrainiens ...
Moscou dit avoir repoussé des attaques contre une base et en Crimée

Moscou dit avoir repoussé des attaques contre une base et en Crimée

Photo: KEYSTONE/EPA RUSSIAN DEFENCE MINISTRY PRESS S/RUSSIAN DEFENCE MI

La Russie a affirmé vendredi avoir repoussé des attaques de drones navals et aériens ukrainiens contre sa base navale de Novorossïisk, sur la mer Noire, et contre la péninsule de Crimée annexée. Cela sur fond de multiplication d'attaques ukrainiennes en Russie.

'Cette nuit, les forces armées ukrainiennes, à l'aide de deux bateaux sans équipage, ont tenté d'attaquer la base navale de Novorossïisk', dans le sud de la Russie, a indiqué le ministère russe de la Défense sur Telegram.

'Les bateaux sans équipage ont été visuellement détectés et détruits par les tirs des armes régulières des navires russes' protégeant la base navale, a-t-il ajouté.

Pas de dégâts

Il s'agit de la première attaque de ce genre contre Novorossïisk, grand port pétrolier et terminus d'un oléoduc d'environ 1500 km provenant des champs de pétrole de l'ouest du Kazakhstan et des régions russes situées au nord de la mer Caspienne. La majeure partie du pétrole kazakh destiné à l'exportation transite par ce tuyau.

Cité par les médias russes, le Consortium du Pipeline de la Caspienne (CPC), qui exploite l'oléoduc, a indiqué qu'aucun dégât n'avait été signalé et que le pétrole continuait à être acheminé normalement à bord des navires à quai dans le port.

La flotte russe de la mer Noire a été prise pour cible à plusieurs reprises depuis le début de l'opération militaire de Moscou en Ukraine en février 2022, et les attaques se sont multipliées ces dernières semaines.

Mardi, la Russie a ainsi affirmé avoir déjoué une attaque de trois drones navals ukrainiens contre des patrouilleurs en mer Noire à 340 kilomètres au sud-ouest de Sébastopol, la base de la flotte russe de la mer Noire en Crimée. Une attaque similaire avait eu lieu une semaine plus tôt.

Drones contre la Crimée

Les forces russes ont par ailleurs abattu 13 drones qui attaquaient la péninsule de Crimée dans la nuit de jeudi à vendredi, a ajouté le ministère de la Défense, précisant qu'aucune victime ni dégât n'était à signaler.

Kiev, qui a déclenché début juin une contre-offensive pour reprendre les territoires conquis par Moscou, avec des progrès modestes pour l'heure, affirme son intention de récupérer notamment la Crimée que la Russie a annexée en 2014.

Plusieurs attaques de drones avaient déjà été lancées contre la péninsule fin juillet. Dimanche, les autorités russes de Crimée avaient notamment affirmé avoir détruit 25 de ces engins ukrainiens.

La Russie, quant à elle, attaque la région d'Odessa, sur les rives de la mer Noire, depuis que Moscou s'est retiré le mois dernier d'un accord qui permettait à l'Ukraine d'exporter ses céréales.

Choïgou sur le front

Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, s'est pour sa part rendu dans la zone de l'opération militaire en Ukraine pour inspecter un poste de commandement et s'entretenir avec de hauts responsables militaires, a annoncé vendredi l'armée russe dans un communiqué.

M. Choïgou s'est fait présenter un rapport sur la situation actuelle sur le front et 'a remercié les commandants et les militaires (...) pour des actions offensives réussies' dans la zone de Lyman, dans l'est de l'Ukraine, a déclaré l'armée russe, sans préciser quand ce déplacement a eu lieu.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a admis jeudi soir que sa contre-offensive était difficile, en faisant état des combats 'très violents' dans les zones clef de Lyman, Bakhmout et Avdiivka, dans l'est, mais aussi sur le front sud.Il a toutefois affirmé que 'quoi que fasse l'ennemi, c'est l'armée ukrainienne qui domine'.

En 2022, l'Ukraine a repris des pans de territoire autour de Kherson et de Kharkiv lors de contre-offensives rapides. Mais les forces ukrainiennes sont désormais confrontées à des positions défensives russes bien ancrées, au fil des derniers mois.

Kiev a averti que cette contre-offensive pourrait être longue et difficile, et a exhorté ses alliés à envoyer plus d'armes.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus